"Je suis très content, surtout de la manière", a-t-il confié à Belga après sa victoire. "Le résultat, c'est un bonus, car même si j'avais perdu en jouant de cette manière, j'aurais été satisfait. J'ai bien servi et assez bien retourné, mais surtout, j'ai été conquérant et combatif (35 coups gagnants pour 12 fautes directes, ndlr). Je n'ai pas hésité à aller chercher les points. Et puis, j'ai été présent mentalement du début à la fin. Dans le deuxième set, j'ai trouvé moins d'angles et commis un peu trop de fautes, mais j'ai bien rectifié le tir par la suite." 
 
Et voilà Joachim Gerard pour la troisième fois dans le dernier carré à Wimbledon. Le vainqueur de l'Open d'Australie s'est même, par cette victoire, ouvert la voie vers une première finale sur le gazon du All England Club. Il affrontera en effet ce vendredi le vétéran français Stéphane Houdet (ITF 5), 50 ans, qui a dû batailler trois sets pour battre le Néerlandais Tom Egberink (ITF 8) 5-7, 6-1, 6-1. "Sur le papier, on pourrait dire que le plus dur est fait avec cette victoire contre Alfie, mais tout match doit toujours être joué", a-t-il poursuivi. "Il faudra être solide, car Houdet a énormément d'expérience. C'est un fin tacticien, qui peut faire mal jouer l'adversaire. Maintenant, il n'est plus tout jeune et ne se déplace plus aussi rapidement qu'avant. Il faudra donc pouvoir le balader et le déborder. Je vais essayer de continuer sur ma lancée et si j'y parviens, tout devrait bien se passer."