Il affrontera au premier tour, en quatrième match sur le court n°12, le Français Stéphane Houdet (ITF 5), 51 ans. "Vu les matches programmés avant le nôtre, je ne pense pas que nous risquons de faire de l'ombre à Djokovic et Nadal", a-t-il confié avec humour à Belga. "Le fait qu'il y ait 12 participants est enfin une évolution positive et une belle reconnaissance de notre sport. Cela protège désormais les joueurs du Top 4 mondial et permet aux autres d'avoir un premier tour abordable. Ce sera mon cas, même si avec Stéphane, je tombe sur le n°5 alors que je suis n°6. Je ne m'attendais pas à ce que Roland-Garros fasse le premier pas, mais c'est chouette."

Joachim Gérard, qui poursuit sa carrière avec un défibrillateur à la suite de son malaise cardiaque aux Jeux Olympiques à Tokyo, est en tout cas bien décidé à faire bonne figure à Paris.

"Je me sens beaucoup mieux qu'en Australie où je reprenais à peine la compétition", a-t-il poursuivi. "J'ai pu jouer pas mal de matches et travailler plusieurs aspects, dont le mental. Je savais que le retour au meilleur niveau prendrait du temps. Je n'y suis d'ailleurs pas encore tout à fait, mais je suis capable désormais de sortir de gros matches. La préparation s'est bien déroulée, même si les résultats n'ont pas été dingues à Barcelone et Annecy, et je suis avide d'en découdre. Je sais que si je réussis à jouer mon jeu et à être constant, je peux réaliser de belles choses."