Ce samedi face au Britannique Alfie Hewett (ITF 3), notre compatriote Joachim Gérard (ITF 4) a eu toutes les cartes dans son jeu pour décrocher son premier titre en Grand Chelem. Revenu à un set partout après la perte de la première manche, le Brabançon a mené 3-1 dans le dernier set et a hérité de quatre balles de 4-1 après le temps mort médical demandé par son adversaire et avant de totalement perdre le fil de la rencontre et s’incliner 6-4, 4-6, 6-3.

"Il y a une énorme déception qui est présente car toute la semaine j’ai montré de très belles choses dans mon attitude, dans ma manière de me battre, expliquait Joachim Gérard après le match. Mais cette attitude a disparu à partir de 3-2 dans le dernier set. Je n’étais plus présent physiquement et mentalement. Et dans ces conditions, mon tennis ne peut pas suivre. Malheureusement je me suis vu gagner. Mais cela ne peut pas arriver avant que la dernière balle ne soit jouée. Il va falloir travailler là-dessus et apprendre à contrôler ses émotions. Je dois être sévère avec moi-même. J’ai commis de grosses erreurs."

Qui devront disparaître si notre médaillé olympique (bronze) de Rio veut un jour décrocher un titre en Grand Chelem.

"Je suis capable de remporter un Grand Chelem. Ce n’est pas une montagne infranchissable dans ma tête. Mais mon mental doit suivre. Physiquement et au niveau du tennis j’ai le niveau pour y parvenir."