Justine Henin, experte à Miami

Tennis

Mig.T.

Publié le

Justine Henin, experte à Miami
© AP

Elle a confirmé face à Errani son retour en forme. Elle affronte aujourd'hui la Russe Elena Vesnina


Malisse passe à la trappe


MIAMI Tout roule pour Justine Henin ! En roue libre, sans jamais être mise en danger, la championne belge a dominé hier l'Italienne Sara Errani (WTA 73) en deux petits sets (6-2, 6-1) et s'est ainsi qualifiée tranquillement, en une heure, pour les huitièmes de finale du tournoi de Miami.

Consciente d'avoir raté son début de saison, malgré le titre remporté à Anvers, la Rochefortoise touche visiblement les dividendes du travail foncier effectué ces trois dernières semaines, loin du stress du circuit. On la sent concentrée, affûtée et agressive. Son jeu est plus solide, son coup droit plus long et plus performant et, surtout, son attitude générale plus conquérante.

Certes, tout n'est pas parfait. Il y a, çà et là, quelques petits déchets qui traînent. Hier, Justine n'a ainsi passé que 51 % de premiers services. Mais elle a gagné 95 % des points sur ses premières balles : c'est dire si elle sera redoutable dans ce secteur clé du jeu lorsqu'elle aura parfaitement réglé tous les paramètres.

Une chose est sûre : on est loin de la Justine timorée, passive et lasse de Dubaï. "Elle sentait bien qu'elle ne faisait plus mal avec ses coups. Il n'y avait plus d'âme dans son jeu. Et, sans cette flamme, elle n'est évidemment pas aussi redoutable. On a travaillé dur pour qu'elle retrouve de l'endurance et du peps. Et tout cela porte ses fruits", expliquait son coach Carlos Rodriguez.

On se gardera, bien sûr, de tirer trop d'enseignements de ses deux premières victoires sous le soleil de Floride. Ni l'Allemande Angelique Kerber ni l'Italienne Sara Errani n'ont en effet l'étoffe pour servir de révélateurs ou de références. Mais il est clair que la n° 1 est sur la bonne voie. Revitalisée, c'est un peu comme si elle commençait réellement sa saison 2008. On la devine déterminée, guidée par cette envie de gagner qui, chez elle, sert de moteur à sa réussite. Hier, elle a transformé cinq des sept balles de break qu'elle a obtenues et elle n'a dû en sauver qu'une seule au début du deuxième set. Voilà qui prouve sa constance.

Ce lundi, en huitièmes de finale, elle devra élever encore son niveau pour écarter la jeune et jolie Russe Elena Vesnina (WTA 53), tombeuse hier de l'Américaine Ashley Harkleroad au terme d'un match marathon de trois heures. Mais on peut être optimiste : les deux joueuses se sont déjà affrontées l'an dernier - à Roland-Garros puis à Wimbledon -, et Henin s'est chaque fois imposée très aisément. Les choses risquent de se corser ensuite avec un possible quart de finale face à Serena Williams qui affrontait hier soir (trop tard pour cette édition) l'Italienne Flavia Penetta. Svetlana Kuznetsova reste également en course. Mais le couperet de la guillotine a frôlé le cou de la Russe qui, menée 6-1 et 5-2, est revenue du diable vauvert pour s'imposer en trois manches en remportant les onze derniers jeux !

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info