Pat Etcheberry balaie toutes les rumeurs de dopage

WÉPION On le sait: les succès de Justine Henin ont suscité ces derniers mois de nombreuses réactions et, bien sûr, quelques jalousies. Chacun a encore en mémoire les soupçons de dopage à peine voilés de certains membres du clan Clijsters après le magnifique succès de la Namuroise à l'US Open.

«Je commence à bien connaître Justine et je sais qu'elle ne fera jamais rien d'irrégulier. Ce n'est pas du tout dans son état d'esprit. Au contraire. Elle est très méfiante sur tout. Après sa fameuse demi-finale de l'US Open face à Jennifer Capriati, alors qu'elle était épuisée par sa rencontre, elle s'est assurée personnellement que la perfusion et les produits qu'on lui donnait ne contenaient aucune substance interdite...»

De même, Pat Etcheberry n'a jamais encouragé son élève à prendre de la créatine, un produit pourtant souvent utilisé dans le sport professionnel américain. «Justine est une joueuse qui a une hygiène de vie parfaite. Elle est attentive à la composition de ses repas, à ses heures de sommeil. C'est la meilleure recette. C'est une vraie professionnelle. Je suis sûr qu'elle aura d'ailleurs, grâce à cette philosophie, une carrière très longue au plus haut niveau...»

Le dopage, sujet tabou dans le monde du tennis? «Il existe des contrôles réguliers et pointus lors des tournois. Ils sont rarement positifs. On peut donc partir du principe qu'il s'agit d'un sport propre...» constate- t-il, pas très disert sur le thème.

Le préparateur physique américano-chilien sait pourtant qu'il sera très difficile de vaincre le dopage, notamment aux Etats-Unis. «Certains sports, comme le football US, font des efforts dans les contrôles. La NBA a encore un léger retard. Tout cela est très difficile. Prenez la créatine, c'est dans la viande rouge qu'on en trouve le plus. Et pourtant, la viande n'est pas un produit interdit...»








LIENS PUBLICITAIRES

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


dhnet.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.



© Les Sports 2004