Justine ira à Wimbledon!

S. F. Publié le - Mis à jour le

Tennis Grosse frayeur pour Justine Henin, ce samedi, lors de la finale du tournoi de Rosmalen. Alors qu’elle menait un set à zéro et qu’elle dominait le second set, la Rochefortoise a été contrainte à l’abandon suite à une blessure à la main gauche

ROSMALEN A deux jours du début du tournoi de Wimbledon, cette blessure pouvait être catastrophique. Mais il semble bien que Juju sera de la partie, mardi, pour le premier tour de rendez-vous londonien.

ENVOYÉ SPÉCIAL AUX PAYS-BAS SERGE FAYAT

Ce devait être une nouvelle fête mais, malheureusement, cela s'est terminé en eau de boudin. La finale cent pour cent belge du tournoi de Rosmalen entre Kim Clijsters et Justine Henin-Hardenne, samedi, a ainsi été le théâtre d'un accident de jeu qui poussa l'Ardennaise à abandonner au milieu du deuxième set en raison d'une foulure à la main gauche.

«Je ne pense pas que ce soit grave, confia-t-elle, une grimace sur le visage, mais je considère qu'il s'agissait de la meilleure décision à prendre. Je suis désolée pour le public mais mes doigts lançaient tellement que je ne parvenais plus à me concentrer sur la partie. Dans ces conditions, mieux valait renoncer...»

C'est arrivé bêtement. Comme la majorité des blessures, en fait. En cherchant à ramener un coup droit croisé de son adversaire, Justine Henin glissa sur le gazon néerlandais, et, pour éviter de tomber, s'appuya sur sa main gauche. Elle ne sait trop comment ni pourquoi, mais toujours est-il que son majeur et son annulaire se retournèrent. «C'est le genre de chose qui peut arriver sur gazon. J'ai tenté de reprendre mon équilibre et je me suis occasionné une entorse des doigts. L'impact a suffi. Et je peux vous assurer que cela fait mal.»

«Je ne dois jouer que mardi...»

Grimaçant de douleur, la lauréate de Roland-Garros appela la kinésithérapeute de la WTA. Celle-ci essaya de la soulager en lui plaçant un bandage autour du poignet, mais le mal était fait. Un jeu plus tard, après avoir concédé une deuxième fois son service pour être menée 3-0, elle décida, la mort dans l'âme, de renoncer à poursuivre la partie.

«J'ai bien essayé, mais à chacun des gestes que j'effectuais, je ressentais une vive douleur. Je ne réussissais plus à lancer ma balle correctement au service, j'étais gênée en revers et je ne parvenais plus à serrer ma raquette convenablement au filet. C'est dommage car je jouais bien, mais il n'y a rien à faire.»

C'est vrai que Justine Henin-Hardenne était occupée à livrer un bon match. Kim Clijsters aussi d'ailleurs, au point que la première manche fut d'un remarquable niveau. Elle aurait toujours dû échoir à la Limbourgeoise, si celle-ci n'avait gâché trois balles de set, une à 5-3 et deux autres à 5-4. Se battant comme une lionne, c'est alors finalement l'Ardennaise qui l'empocha, sept points à quatre dans le tie-break.

«Je crois que nous avons montré un beau spectacle. Petit à petit, je constate que nous parvenons de mieux en mieux à gérer ce genre de confrontation. Pour la première fois de la semaine, aussi, j'étais réellement agressive dans l'échange. Ce premier set, je suis vraiment allée le chercher, venant au filet et négociant parfaitement les points importants. Tennistiquement parlant, je pense pouvoir affirmer que je suis prête pour Wimbledon. Pour le reste...»

Pour le reste, Justine Henin-Hardenne... croise les doigts. Sans mauvais jeu de mots. Après avoir été faire des radiographies de contrôle à l'hôpital, c'est bien d'une entorse et non d'une fissure qu'elle souffre. Heureusement, aussi, c'est à la main gauche qu'elle s'est blessée. Et comme elle frappe son revers à une main, contrairement à un garçon comme Marat Safin, elle ne devrait, normalement, pas être trop handicapée pour Wimbledon. Au moment de quitter les Pays-Bas, elle se voulait, en tout cas, optimiste.

«L'an dernier, je m'étais cassé un doigt à Stanford. Là, c'est tout de même moins grave. Je tâcherai de pouvoir taper la balle lundi et j'espère que je serai prête. C'est une bonne chose que je ne doive commencer le tournoi que mardi...»

Décision définitive lundi

ROSMALEN Justine Henin-Hardenne sera-t-elle en mesure de disputer Wimbledon? C'était la question qui hantait tous les Belges qui vécurent samedi, sur place ou devant la télévision, la mésaventure qui l'obligea à abandonner en finale du tournoi de Rosmalen contre Kim Clijsters. La décision sera finalement prise lundi dans la journée après un test à l'entraînement. «Elle n'a rien de grave, expliqua Carlos Rodriguez, son coach, au retour de l'hôpital. Elle ne souffre ni d'une fracture ni d'une fissure. C'est déjà une bonne nouvelle. Il s'agit tout simplement d'une entorse. Le problème, c'est que la douleur est assez violente et qu'il faut toujours patienter quelques jours avant qu'elle ne s'atténue. C'est en fait le contact avec la balle plus que tout autre chose qui fait mal. C'est la raison pour laquelle ni le médecin de l'hôpital ni celui du tournoi n'ont souhaité se prononcer de manière catégorique. Dans cinq jours, elle n'en ressentira plus rien, mais c'est déjà mardi qu'elle doit jouer à Wimbledon. Le timing est donc ennuyeux. C'est la fatalité, et c'est malheureux, car elle rejouait déjà au même niveau que Roland-Garros. Nous partons ce dimanche et ferons tout, cela dit, pour qu'elle soit sur le terrain...» Gageons dès lors que Justine sera en mesure de jouer. Au pire, avec l'aide de l'un ou l'autre analgésique...

S. F.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous tendez à laisser votre esprit romantique vagabonder. Vous risquez d’avoir quelques désillusions.

Taureau

Un contrat financier est à l’ordre du jour. Soyez prudent ! Lisez bien tous les points susceptibles de se retourner contre vous.

Gémeaux

Vous menez vos affaires professionnelles comme vous l’entendez. Vous ne relâchez pas vos efforts.

Cancer

Vous ne tolérez pas que l’on s’oppose à vos méthodes de travail qui ont déjà fait leurs preuves.

Lion

Vous désamorcez un conflit dans le cadre de votre travail. Vous vous imposez en médiateur.

Vierge

C’est le bon moment pour relancer une collaboration. Vous avez dès à présent toutes les cartes en main.

Balance

Laissez mûrir vos idées ou des projets qui vous tiennent à cœur avant d’exposer vos arguments.

Scorpion

C’est le moment de vous mettre en avant, de récolter les fruits de votre travail, le plus souvent effectué dans l’ombre.

Sagittaire

L’ambiance est électrique dans les couples. Votre partenaire vous reproche de ne pas assez vous impliquer dans la vie de famille.

Capricorne

Vous ne manquez pas d’humour dans le cadre de votre travail. C’est la bonne humeur qui prédomine.

Verseau

Une grande fatigue commence à s’installer. Il est largement temps de changer votre rythme de vie.

Poissons

Vous vous ouvrez un peu plus aux autres. La communication est plus facile. Vous apparaissez plus abordable.

Immobilier pour vous