Clijsters - Henin 6-2 6-3. Sans appel ni contestation. En finale, Kim affrontera l'américaine Davenport

SYDNEY La Flamande fut impériale dans le premier set qui dura 39 minutes. La Wallone ne pouvait vraiment pas faire grand chose... On retiendra notamment deux ou trois superbes volées du revers et de dos parfaitement réalisée par la fiancée d'Hewitt. Le deuxième set ne différa guère de son prédécesseur. Clijsters commettait fort peu d'erreur et empêchait sa compatriote de développer un jeu suffisamment hargneux. Le dernier jeu fut peut-être le plus beau et en tout cas le plus serré, les deux joueuses lâchant des coups d'une puissance étonnante. Mais Clijsters négocia parfaitement les balles de break de Justine et finit par conclure. En finale, Kim affrontera l'Américaine Davenport.

Côté mâle...

SYDNEY L’Espagnol Juan Carlos Ferrero, tête de série N.2, et le Sud-Coréen Lee Hyung-taik se sont qualifiés vendredi pour la finale du tournoi. Ferrero a battu l’Allemand Rainer Schuettler 3-6, 6-3, 6-2, tandis que Lee Hyung-taik a dominé le Sud-Africain Wayne Ferreira 6-3, 6-3.

L'Australien Pat Rafter annonce sa retraite sportive

SYDNEY L'Australien Pat Rafter, double vainqueur de l'Open des Etats-Unis, a annoncé vendredi qu'il mettait définitivement fin à 30 ans à sa carrière sportive. Rafter, qui n'avait plus joué en compétition depuis la finale de la coupe Davis perdu en 2001 contre la France, a indiqué, dans une lettre ouverte aux médias, qu'il n'avait plus la motivation nécessaire pour jouer au plus haut niveau. Vainqueur à Flushing Meadows en 1997 et 1998 et finaliste malheureux en 2000 à Wimbledon contre l'Américain Pete Sampras, avait vu sa carrière interrompue en 2001 par une opération à l'épaule et une fracture de fatigue au bras. L'ancien numéro un mondial affirme être maintenant remis, mais ne plus avoir la volonté de consentir les efforts nécessaires pour se maintenir au sommet de la hiérarchie mondiale.

"Je sais que cela a pris du temps à venir, souligne-t-il dans la lettre annonçant sa décision. Mais j'annonce que je me retire officiellement du tennis professionnel. Après avoir pris plusieurs mois (de repos) pour permettre à mon bras de se remettre d'une fracture de fatigue à la fin 2001, je voulais être sûr qu'en plus de la santé physique, j'avais encore la motivation pour jouer en compétition", a-t-il ajouté. A la fin 2002, la motivation n'était plus là et me décision était prise".

Modification du calendrier

L'ATP, la WTA et les organisateurs de l'Open d'Australie étudient un projet dans ce sens

MELBOURNE La colère des joueurs, qui se plaignent de leurs vacances trop courtes entre chaque saison et de l'extrême chaleur qui règne aux Antipodes au mois de janvier, a contraint les organisateurs de l'Open d'Australie à entamer une réflexion sur un éventuel changement de date. Le président de la fédération australienne, Geoff Pollard, a déclaré qu'un changement de date avait été débattu, mais que plusieurs obstacles devraient être surmontés avant de modifier le calendrier.

Le président de la Fédération internationale, Francesco Ricci-Bitti a déclaré que son organisation négociait avec l'ATP afin de déplacer l'Open d'Australie au mois de mars.

`Nous arrivons trop tôt et la fin de la saison se déroule trop tard, a déclaré Pollard jeudi sur les ondes de radio Melbourne. C'est au calendrier depuis un bout de temps, mais il n'existe pas de solution claire et évidente.´

Des vacances plus longues

Au cours d'une conférence de presse qui s'est déroulée un peu plus tard à Canberra, Pollard a affirmé que Tennis Australia allait entamer des discussions avec l'ITF, l'ATP ou la WTA (l'organisation responsable du circuit féminin), mais que la fédération australienne ne se laisserait imposer aucune décision. `Le choix des dates de l'Open d'Australie appartient à Tennis Australia, ce n'est pas une décision de l'ITF´, a-t-il dit.

Pollard a ajouté qu'il souhaitait que les joueurs bénéficient de vacances plus longues entre deux saisons mais a souligné qu'un tel résultat pourrait être obtenu en modifiant la fin du calendrier tout en maintenant l'Open d'Australie en janvier. L'ancien numéro 1 mondial Martina Navratilova, lauréate de 18 titres du Grand Chelem, a déclaré cette semaine dans les colonnes du journal The Australian qu'un report du tournoi au moins jusqu'au mois de février était nécessaire afin d'éviter que les joueurs et les joueuses se blessent sérieusement.

Et quid de Wimbledon?

De son côté, Marat Safin, l'ancien vainqueur de l'US Open finaliste à Melbourne l'année dernière, s'est plaint du manque de temps pour se reposer entre chaque saison. Selon lui, repousser d'un mois le premier tournoi du Grand Chelem de l'année constitue la `meilleure idée´. Certains joueurs souhaitent également plus de temps entre Roland Garros et Wimbledon afin de mieux réussir le passage de la terre battue au gazon.

Du même avis, Pollard a déclaré qu'il ne s'agissait donc pas seulement de modifier les dates de l'Open d'Australie.

`Tout le monde sait que le French et Wimbledon sont trop proches et qu'il y a beaucoup d'épreuves à l'automne après l'US Open´, a-t-il déclaré. Les organisateurs de l'Open d'Australie craignent par ailleurs qu'un report de l'Open d'Australie se traduise par l'abandon des tournois de préparation qui ont lieu en début d'année en Australie.

Et une modification du calendrier pourrait également avoir une influence néfaste sur les affluences du premier Grand Chelem de la saison, qui se déroule traditionnellement pendant les vacances d'été.

© Les Sports 2003