La Limbourgeoise devrait se marier dans le courant de l'année prochaine avec le basketteur de Bree

BRUXELLES Kim Clijsters s'est fiancée avec son ami Brian Lynch, un joueur de basket américain du club de Bree, a-t-elle annoncé sur son site Internet. Le couple n'a pas précisé de date pour le futur mariage. «Brian et moi sommes fiancés! Nous n'avons pas encore décidé la date du mariage, mais nous en discuterons plus tard dans l'année afin de nous mettre d'accord. Il devrait avoir lieu dans le courant de l'année prochaine», a indiqué la Limbourgeoise.

La relation entre les deux tourtereaux date du printemps de l'année dernière et avait été officialisée par la joueuse lors du tournoi de Wimbledon.

Après son idylle avec Lleyton Hewitt (avec lequel elle fut fiancée), qui prit fin en octobre de 2004, puis une courte romance de quatre mois avec Luc Opdelocht, un électricien ancien Mister Limbourg, Kim Clijsters semble donc avoir trouvé l'homme de sa vie.

«Après ma relation avec Lleyton, je n'étais plus vraiment intéressée par les garçons, expliqua à l'époque Kim. Je n'étais pas à la recherche d'un nouveau compagnon, je voulais rester à la maison et passer du temps avec mes proches et mes chiens. Lorsque j'ai rencontré Brian, tout s'est directement mis en place. Tout fut facile. Je me suis sentie à l'aise dès le premier jour.»

C'est, en réalité, leur passion commune pour les chiens qui rapprocha la tenniswoman et le basketteur. Via sa mère, Els, Kim avait appris que Brian possédait également un bulldog comme animal de compagnie et accepta de les réunir. La petite histoire raconte que Beauty, le chien de Kim, tourna la tète lorsque Neo, celui de Brian, tenta de la séduire, mais Kim elle tomba sous le charme du jeune homme. Les deux décidèrent de se revoir et finirent par se lier au mois de mai dernier.

«Son nom me disait bien quelque chose, mais je ne savais qu'elle était une joueuse de tennis, confia, pour sa part, Brian. Elle est formidable. Elle ne se prend pas du tout pour une superstar qui doit avoir le monde à ses pieds. Elle est quelqu'un de très simple avec les deux pieds bien sûr terre. Elle parvient à relativiser tellement de choses. Et elle est très dévouée à la tâche. J'ai le sentiment que l'année sabbatique qu'elle a du prendre en raison de son poignet a été la meilleure chose qui lui soit arrivée.»

© Les Sports 2006