Kristof Vliegen sur un nuage

Tennis

Olivier Schoonejans

Publié le

Le Limbourgeois, qui vise le Top 100 mondial, a tout pour réussir

ADELAÏDE L'exploit de Kristof Vliegen, la semaine dernière à l'occasion du tournoi ATP d'Adelaïde, est apparu comme un petit miracle pour certains. L'accession du jeune Limbourgeois aux portes du Top 100 du classement ATP n'est pourtant pas un hasard, car à 20 ans, Vliegen n'en est pas à son premier fait d'armes. L'année dernière, il a remporté deux tournois Futures et un tournoi Challenger, à Genève, en août, et son fulgurant bond de la 536e à la 164e place à l'ATP, en fait un des joueurs ayant le plus progressé en 2002.

Kristof Vliegen ne sort donc pas de nulle part. Le longiligne Limbourgeois a toujours été un espoir du tennis belge et a intégré le centre d'entraînement de la fédération flamande de tennis (VTV) dès 1994. Un de ses coaches de l'époque, était Steven Martens, l'actuel capitaine de l'équipe belge de Coupe Davis.

`Lorsqu'il était adolescent, Kristof présentait quelques faiblesses physiques, se souvient Martens. En outre, il n'était pas très stable mentalement. Il a pourtant toujours possédé un grand potentiel technique.´

En 2000, le Maaseikois est repéré par Vincent Stavaux. Le manager de Justine Henin-Hardenne, qui encadre également de jeunes talents, lui propose d'intégrer son équipe de joueurs. `Je sentais une certaine lassitude de la part de Kristof au centre d'entraînement de la VTV. Je lui ai alors proposé de le prendre sous mon aile. Nous avons pris ce risque avec Philippe Dehaes, qui est maintenant son entraîneur et Noël Taton, son préparateur physique.´

Un joueur moderne

Ce changement de cap a sonné l'aube d'un nouveau défi pour le garçon de Maaseik qui n'a pas à regretter son choix. En tout cas pour l'instant. `Il a bien fait de quitter la VTV, confie Steven Martens. Il avait stagné durant la saison 2001, et voulait à tout prix prouver qu'il pouvait réussir. Il est tombé dans une bonne structure et après avoir travaillé le mental pendant des mois, il a commencé à gagner des matches. Depuis, il a explosé au niveau pro.´

La progression sur le circuit de Vliegen semble également normale, en regard des ses qualités. Du haut de son mètre nonante-trois, le Limbourgeois s'avère être un joueur moderne. `Sa taille lui permet de bien servir. Et elle n'est pas un handicap pour le reste de ses coups. Il frappe fort et avec précision. Il a un bon feeling. Il sent la balle et joue à l'instinct.´

Sa défaite en finale du tournoi d'Adelaïde lui rappelle pourtant que rien n'est joué.

`Il a appris les difficultés d'une finale d'un tournoi ATP de renom, explique Vincent Stavaux. Mais il a lui-même analysé sa défaite avec beaucoup de lucidité.´ Son but avoué pour 2003 est de s'installer dans le Top 100 mondial. Une performance qui semble presque acquise, mais pas question pour autant de perturber les objectifs dès janvier.

`Il ne faut pas s'enflammer, tempère Vincent Stavaux. Son parcours en Australie est exceptionnel, mais nous ne déciderons qu'en milieu de saison d'un éventuel changement de cap.´ Place d'abord, en effet, dès jeudi aux qualifications de l'Australian Open. Avec, peut-être, un nouvel exploit à la clé...

© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info