Tennis Jeudi au Masters 1000 de Rome, Nick Kyrgios se faisait encore remarquer sur le court. Il n'a pas fallu attendre longtemps pour voir l'ATP réagir et infliger une sanction au sulfureux Australien. 

Nick Kyrgios a complètement pété les plombs hier à Rome. Dans la troisième et dernière manche de son 16e de finale, le joueur faisait voler une chaise dans les airs après avoir écopé d'un jeu de pénalité pour langage fleuri. Comme si cela ne suffisait pas, l'Australien profitait de cet événement pour plier bagages plus tôt que prévu, laissant son adversaire du jour, le Norvégien Casper Ruud, accéder au tour suivant. 



L'ATP n'a pas voulu laisser impunie l'attitude déplacée du 36e joueur du circuit. Kyrgios écope de 20.000 euros d'amende. En plus, il sera privé de "prize money" et de ses points ATP. 

Imprévisible, il ne reste à l'homme qui tente de réhabiliter le service à la cuillère que quelques jours pour se remobiliser avant l'ouverture de Roland Garros.