A Roland-Garros, France - USA sera how

PARIS Le lieu ne pouvait, probablement, être plus symbolique. Le stade mythique de Roland-Garros, construit pour une finale contre les Etats-Unis en 1928, sera incontestablement plein à craquer, ce vendredi, sur le coup de 10h30, pour voir l'équipe de France version troisième millénaire tenter de rejoindre dans l'histoire de la Coupe Davis ses illustres ancêtres des années trente, les Mousquetaires.

Sur la terre battue du central de la porte d'Auteuil, où l'épreuve n'avait plus été disputée depuis vingt ans et la victoire de l'équipe emmenée par Yannick Noah sur la Tchécoslovaquie d'Ivan Lendl, la France tâchera ainsi de battre les Etats-Unis pour disputer une deu- xième finale consécutive après sa victoire en décembre dernier sur le gazon de Melbourne. Sébastien Grosjean, Arnaud Clément, Fabrice Santoro et Mickaël Llodra auront l'avantage du terrain et de l'expérience face à un adversaire privé d'Andre Agassi et de Pete Sampras mais devront indéniablement se méfier de la fougue affichée par les jeunes loups aux dents longues que sont Andy Roddick et James Blake, invaincus dans l'épreuve.

La France, ainsi, n'est pas la seule à puiser sa force dans les liens unissant ses joueurs. Les Etats-Unis présentent, aussi, désormais une formation où l'intérêt général a pris le pas sur les intérêts individuels. `Roddick et Blake ne sont pas les Sampras et Agassi de l'époque mais ils veulent se prouver et ne commettront pas les mêmes erreurs que leurs aînés qui avaient peut-être abordé la rencontre trop décontractés´, glisse le capitaine Guy Forget, en faisant référence à cette fameuse finale de 1991, à Lyon, où Henri Leconte et lui-même avaient ravi le Saladier d'Argent de Dwight Davis aux Américains.Cette rencontre sera la quatorzième de l'histoire entre les deux nations. Les Etats-Unis mènent 7-6.

© Les Sports 2002