Heureusement que Rafa était là. Pour Gérard Piqué, déjà, histoire de lui éviter un flop monumental, les nombreux supporters espagnols aussi, mais surtout son équipe. 

Il a fièrement porté l’Armada de Bruguera à lui tout seul. Bautista endeuillé par le décès de son papa, Carreno-Busta blessé et Lopez en méforme, il ne pouvait pas se dérober. Et il a assumé en signant quatre succès en simple avec une autorité suprême. Son éloquent bilan comptable parle de lui-même : aucun jeu de service perdu, 34 aces claqués et à peine deux balles de break concédées ! 

Le Taureau de Manacor a même glané sa 28e victoire consécutive en Coupe Davis, vendredi soir, aux dépens du pauvre Evans, littéralement laminé dans la seconde manche (6-4, 6-0). Et dire que certains s’inquiétaient de sa fraîcheur en fin de saison…