Tennis

Johan Van Herck se montrait quelque peu déçu à l'issue de la première journée du quart de finale de Fed Cup entre la Belgique et la France.

Mené 2 à 0 avec son équipe, le capitaine belge rêvait d'une autre entrée en matière, mais il veut surtout orienter, de suite, l'esprit de ses joueuses vers la journée de dimanche.

"Ce n'est jamais gai. C'est dur, mais on va devoir l'accepter et penser à demain", a commenté Johan Van Herck en conférence de presse. "Le premier match a vu Alison bien commencer. Le moment clé se situe pour moi au début du troisième set où le momentum a changé. Garcia est venue avec de meilleurs réponses et a fait ensuite un match plein. Elle a mérité sa victoire. Le premier set d'Elise Mertens face à Alizé Cornet était très accroché. Alizé a pris les choses en main, elle a réussi de très solides coups avec des amorties notamment dans le jeu où Elise a 6 ou 7 balles de break. La balle n'est pas tombée de notre côté aujourd'hui. C'est sûr que l'on a eu des occasions, que l'on a laissées passer. On veut sortir une bonne attitude encore demain (dimanche), car les joueuses se sont battues, je n'ai rien à leur reprocher, mais en tennis il n'y a qu'un vainqueur. On va tout faire pour l'être à présent en se battant sur chaque point. Ce n'est pas le moment de faire de longs discours. Il faut tout donner."

Benneteau, capitaine de la France en Fed Cup: "Je ne pouvais rêver mieux comme première journée"

La France savourait quant à elle sa journée de samedi. Julien Benneteau avait prévenu qu'il ferait le point à l'issue de la première journée. Une victoire suffit désormais aux Tricolores pour rejoindre les demi-finales.

"On est à 2-0, donc effectivement on ne pouvait espérer mieux", a confié Julien Benneteau, 37 ans, pour sa première rencontre comme capitaine. "Chacune à leur manière, avec leur qualités, les joueuses ont réussi quelque chose de fort dans leur style. Je suis très fières d'elles, mais comme je leur ai dit, et comme j'ai dit à mon staff, il faut rester très concentré et mobilisé, car c'est loin d'être fini".

Caroline Garcia avait balisé la journée en défaisant Alison Van Uytvanck 7-6 (7/2), 4-6, 6-2 grâce à une grosse présence dans le troisième set. "Le premier match a été un peu plus décousu, lié aussi au style de jeu de Caroline qui est très agressive et c'était sa volonté je pense aussi de briser le rythme d'Alison", a analysé Julien Benneteau. "En revanche, le 3e set était de bien meilleur niveau avec un gros pourcentage de bons retours sur le service d'Alison, ce qui lui a permis de mettre ses frappes en place".

Alizé Cornet a tapé sur le clou ensuite en surprenant Elise Mertens 7-6 (8/6), 6-2 qui aura aussi baissé pavillon en fin de partie à l'issue d'un gros duel dans le premier set. "Je m'attendais à ce combat dans le deuxième match avec de nombreux rallyes. C'est comme ça que j'avais imaginé ce style de match en sélectionnant Alizé. Je n'avais pas prévu le résultat bien sûr, mais je suis très heureux pour elle d'avoir sorti un match d'un tel niveau avec une grosse intensité physique, mentale et tactique".