Comme dans toutes les premières journées d’un Grand Chelem, de nombreuses rencontres ont animé l'ouverture Flushing Meadows ce lundi avec au programme des Belges mais aussi des stars du circuit. Et à la clé, des qualifications prévues mais aussi des petites surprises.

© AFP

Kirsten passe, Alison pas

Du côté des Belges, après l’élimination de Greet Minnen (WTA 107) face à la Tchèque Marketa Vondrousova (WTA 19) et la qualification de David Goffin face à Opelka, Kirsten Flipkens et Alison Van Uytvanck allaient aussi tenter de se qualifier pour le deuxième tour. Kirsten Flipkens, dont c’était la douzième participation à l’US Open, a remporté une belle victoire (7-6, 6-4) face à la Suédoise Rebecca Peterson (WTA 48) tête de série 32 du tournoi. Déjà qualifiée pour le tableau final de Cincinnati la semaine dernière, la Limbourgeoise de 34 ans a prouvé sa bonne forme du moment. Déception par contre pour Alison Van Uytanck (WTA 60) qui s’est inclinée face à l’Italienne Camila Giorgi (WTA 74) 2-6 ; 6-1 ; 7-5 après 1 heure et 53 minutes de jeu. Après avoir facilement emporté le premier set, la native de Vilvorde a vu son adversaire du jour revenir dans la rencontre pour finalement s’imposer dans un troisième set très équilibré.

Djokovic tranquille

Venu à New York pour décrocher un 18e titre du Grand Chelem, Novak Djokovic, malgré quelques sautes de concentration, n’a jamais été en danger face à Damir Dzumhur (6-1, 6-4, 6-1). Largement au-dessus de son adversaire, Djokovic s’est un peu compliqué la tâche dans le deuxième set en relâchant quelque peu sa concentration et en voulant finir trop vite. “J’essaie d’amener de l’énergie sur le court, ce n’est pas toujours positif mais j’essaie de rebondir, a expliqué le Serbe après son succès. Les choses se sont compliquées à un set et un break. Je me suis déconcentré, lui a fait moins d’erreurs, il a fait quelques bons coups et le match aurait pu basculer. J’ai été satisfait de pouvoir remporter ce deuxième set et au troisième, j’ai réussi à monter le niveau.” Et bonne chose aussi, le numéro 1 mondial n’a pas été perturbé par les douleurs au cou apparues lors du tournoi de Cincinnati la semaine dernière : “J’ai eu 48 heures depuis la fin de Cincinnati, assez pour récupérer En Grand Chelem, on ne joue que tous les deux jours donc je vais essayer d’utiliser cela du mieux possible pour recharger mon énergie.”

Osaka, masquée, perd… un set


Dans le tableau féminin, Naomi Osaka, l’une des favorites au sacre, n’a pas connu un début de parcours tranquille. La Japonaise s’est qualifiée pour le deuxième tour mais a lâché un set face à sa compatriote Misaki Doi (6-2, 5-7, 6-2). La question était surtout de savoir comme Osaka avait récupéré de sa blessure à la cuisse à cause de laquelle elle avait déclaré forfait en finale la semaine dernière au tournoi de Cincinnati. L’ischio-jambier de la cuisse gauche de la Japonaise a finalement tenu le coup. “Je savais qu’il y avait une chance que ce soit un match difficile. On verra comment je me sentirai demain. J’ai fait ce qu’il fallait sur les points importants donc je ne peux pas être trop en colère.” La Japonaise est montée sur le court avec un masque où était écrit le nom de Breonna Taylor (NdlR : femme noire tuée à son domicile lors d’un raid de la police qui n’aurait pas dû avoir lieu chez elle). Déjà à l’origine d’une journée de suspension lors du tournoi de Cincinnati pour soutenir le mouvement Black Lives Matter, Osaka a tenu à poursuivre le combat à l’US Open. “J’en ai sept comme cela et c’est malheureux que cela ne suffise pas pour tous les mettre. Si je vais jusqu’en finale, vous les verrez tous.”

© AFP

Gauff éliminée

Grand espoir du tennis américain et mondial, la jeune Cori Gauff (16 ans) est déjà rentrée à la maison suite à sa défaite dans une rencontre serrée et disputée face à Anastasija Sevastova (6-3, 5-7, 6-4), tête de série 31. Malgré une grande nervosité, Sevastova a profité des points faibles de Gauff (panne de premières balles, coup droit trop court) pour s’imposer. “Là, tout de suite, cette élimination fait mal, a expliqué l’Américaine après la rencontre. Je suis vraiment déçue. Dès demain, je vais reprendre l’entraînement et faire de mon mieux en double. Et puis je préparerai la tournée européenne.”

Zverev et Tsitsipas qualifiés

Parmi les outsiders du tournoi derrière le grand favori Novak Djokovic, le Grec Stefanos Tsitsipas, n°6 mondial, n’a fait qu’une bouchée de l’Espagnol Albert Ramos (6-2, 6-1, 6-1) en livrant une partie quasiment parfaite face à un adversaire complètement à la rue. Invité à jouer un match piège au premier tour, l’Allemand Alexander Zverev, septième mondial, a dominé le Sud-Africain Kevin Anderson (7-6 (2), 5-7, 6-3, 7-5).

Isner perdant, une surprise

Double quart de finaliste de l'épreuve en 2011 et 2018, l'Américain John Isner (ATP 22/N.16) a cédé au jeu décisif du 5e set face à son compatriote Steve Johnson (ATP 64) au bout d'une lutte de 3h50 : 6-7 (5/7), 6-3, 6-7 (5/7), 6-3, 7-6 (7/3). L'Argentin Diego Schwartzman (ATP 13/N.9), quart de finaliste en 2019, a concédé la défaite lui aussi au bout de cinq sets, et 4 heures de jeu, face au Britannique Cameron Norrie (ATP 76) 3-6, 4-6, 6-2, 6-1, 7-5.