On a assisté à une grosse surprise cette nuit du côté de l’US Open avec la disparition de la première tête de série chez les femmes. Du côté des hommes, Novak Djokovic, qui a rendu un bel hommage à Andy Murray, n’était pas dans un grand jour mais s’est imposé. Digest…

Garcia sort Pliskova

La sensation de cette troisième journée est venue du court Louis-Armstrong où la Française Caroline Garcia, 50e mondiale, a brillamment écarté de sa route la Tchèque Karolina Pliskova, tête de série n°1. Un véritable exploit puisque Garcia n’avait auparavant jamais battu une joueuse du Top 10 en Grand Chelem. Plus agressive dans les échanges, Garcia, 26 ans, a pris à la gorge son adversaire dans la première manche, ce qui s’est traduit par 15 coups gagnants contre un seul en face. Pliskova, finaliste à Flushing Meadows en 2016, a un peu relevé la tête dans la seconde manche. Elle a même eu deux balles de set, mais la Française n’a pas craqué, égalisant même, comme un symbole de son culot, avec un ace sur une deuxième balle. “Je savais que j’étais capable de lui poser des problèmes. Alors j’ai pris ma chance. Par moments, j’en ai eu de la chance. Quand elle est revenue dans le deuxième set, je ne pouvais pas faire grand-chose de plus. Alors il a fallu garder son calme et prendre les points l’un après l’autre.” Et au tie-break, c’est en effet Pliskova qui a cédé 6-1, 7-6 (7/2), au bout de 1 h 33 min d’un match quasi parfait pour la Française.

© AFP

Tsitsipas poursuit sa route

Comme lors du premier tour Stéfanos Tsitsipas s’est qualifié cette nuit pour le troisième tour en trois sets (7-6 (2), 6-3, 6-4). Mais le Grec a connu, cette fois, une rencontre plus acharnée, surtout dans le premier set. Il faut dire que face à lui l’Américain Maxime Cressy pratiquait un tennis d’attaque qu’on ne rencontre plus beaucoup sur les courts avec des services-volées systématiques, des premières secondes et d’excellents coups au filet. Le gain du premier set pour Tsitsipas fut un grand soulagement et un coup de massue pour Cressy qui fut incapable de tenir le rythme dans les deux sets suivants. Au prochain tour, le Grec verra Borna Coric se mettre devant sa route.

Djokovic rend hommage à Murray

Plus tôt dans la soirée Novak Djokovic a eu besoin d’afficher toute sa combativité pour se défaire de Kyle Edmund en quatre sets (6-7 (5), 6-3, 6-4, 6-2). Au moment d’évoquer son comportement de guerrier, le Serbe a rendu hommage à Andy Murray vainqueur de Yoshihito Nishioka au premier tour après avoir perdu les deux premiers sets.

“J’ai vu un peu de son match. Je n’étais pas surpris de le voir se battre ainsi ou de la façon dont il est revenu dans le match pour l’emporter car il l’a déjà fait à de nombreuses occasions dans sa carrière. C’est un vrai champion. Il a un coeur énorme. C’est un grand combattant et un exemple car il est prêt à tout donner sur un court. Sa détermination est incroyable, surtout après ce qu’il a vécu ces cinq dernières années, ses opérations à la hanche, ses presque adieux lors de l’Open d’Australie il y a un an et demi. Mais il est revenu et il a gagné un tournoi en Belgique l’an dernier. La semaine dernière il a battu Alexander Zverev qui est un top 10. C’est vraiment impressionnant. J’espère ardemment qu’il restera en bonne condition physique et qu’il pourra longtemps continuer comme cela.”

© AFP

La promenade d’Osaka

Forfait de la finale du tournoi de Cincinnati la semaine dernière et obligée de batailler pendant trop sets au premier tour, Naomi Osaka a connu une deuxième rencontre facile à Flushing Meadows en écartant en deux petits sets Camila Giorgi (6-1, 6-2), tombeuse de notre compatriote Alison Van Uytvanck. L’Italienne a voulu défier en puissance la Japonaise mais n’a pas existé en commettant trop de fautes et en ne trouvant jamais la cadence au service. Ce succès conjugué à l’élimination de Pliskova fait encore augmenter les chances de succès final d’Osaka.

Zverev laisse encore un set

Considéré comme l’un des outsiders du tableau masculin, Alexander Zverev, comme au premier tour, a abandonné un set lors de sa deuxième rencontre (7-5, 6-7 (8), 6-3, 6-1). Mais cette fois, ce n’était pas contre Kevin Anderson, double finaliste en Grand Chelem et ancien cinquième mondial, mais face à l’Américain Brandon Nakashima, 223e mondial. Le septième mondial s’est fait une frayeur en perdant la seconde manche avant de bien se reprendre grâce à un tennis plus propre. Pour aller loin dans ce tournoi, l’Allemand devra se réconcilier un peu avec son service puisqu’il a commis dix doubles fautes face à Brandon Nakashima. Des doubles fautes compensées par 24 aces mais une plus grande régularité dans l’engagement ne serait pas un luxe. Surtout quand il défiera des joueurs d’un autre calibre.