Rafael Nadal en quête d’un 14e titre à Roland-Garros synonyme de 21e Majeur record, a parfaitement réussi son entrée en lice mardi en dominant Alexeï Popyrin (63e) 6-3, 6-2, 7-6 (7/3) en 2h23. “Cela a été un match très difficile, contre un très bon joueur”, a tenu à souligner l’Espagnol avec son humilité habituelle et en reconnaissant “avoir fait un très bon match”. Le cogneur australien a cogné, cogné… Mais Nadal a contré, contré. “Le début du match a été très dur, il mettait des bombes partout. La vitesse de sa balle est incroyable, à chaque frappe il essaye de la faire avancer le plus vite possible”, a expliqué le Majorquin. N’empêche. Jamais en danger dans la première manche, l’Espagnol a simplement sauvé une balle de débreak en début de deuxième manche avant de dérouler. Toutefois, l’Australien s’est fait plus pressant dans la troisième manche. Il a obtenu une première balle de break à 2-1, sans pouvoir la transformer. Puis il s’en est procuré deux à 3-2 et cette fois il a converti la deuxième pour se détacher 4-2 et 5-2 en confirmant sur sa mise en jeu. Il s’est ensuite procuré deux balles de set à 5-3 sur son service. Mais il a forcé son jeu, ses frappes, et finalement perdu non seulement ses deux occasions, mais aussi son jeu de service. Popyrin s’est alors de nouveau retrouvé sous l’énorme pression de l’Espagnol qui s’est procuré quatre balles de break à 5-5. Mais l’Australien n’a pas craqué et a obligé Nadal à servir pour pousser la manche au jeu décisif. Ce qu’il a fait. Le tie-break a été à sens unique. Au prochain tour, le roi de la terre battue affrontera le Français Richard Gasquet (53e).

Surprise : Rublev prend la porte

L’Allemand Jan-Lennard Struff (ATP 42) a créé la surprise en éliminant le Russe Andrey Rublev (ATP 7). Rublev était considéré comme un outsider de cette deuxième levée du Grand Chelem après sa victoire contre Rafael Nadal (ATP 3) en quarts de finale du tournoi de Monte-Carlo. Struff s’est imposé en cinq sets – 6-3, 7-6, 4-6, 3-6, 6-4 - au terme d’une bataille longue de 3h46 de jeu. Malmené par la puissance des coups de Struff durant les deux premières manches, le Russe de 23 ans avait pourtant réussi à combler son retard. Usé par les nombreux services et coups gagnants de l’Allemand, Rublev a fini par concéder dans la manche décisive un break lui coûtant sa survie dans le tournoi. Cette bataille de cogneurs a vu Struff réaliser pas moins de 25 aces ainsi que 63 coups gagnants. Régulier tout au long de la saison sur terre battue, Andrey Rublev était considéré par les observateurs comme un outsider du tournoi. Le tirage du tableau avait théoriquement mis le numéro sept mondial sur la route de Rafael Nadal (ATP 3) en quarts de finale. En avril, Rublev avait battu l’Espagnol en quarts à Monte-Carlo. Nadal, 13 fois vainqueur à Paris, voit donc sa route vers une possible demi-finale contre Novak Djokovic (ATP 1) ou Roger Federer (ATP 8) se dégager.

Monfils retrouve le sourire

Le numéro 1 français Gaël Monfils s’est offert sa deuxième victoire de la saison, sa deuxième seulement aussi depuis sa reprise post-confinement en septembre dernier, en venant à bout de l’Espagnol Albert Ramos (ATP 38) en quatre sets 1-6, 7-6 (8/6), 6-4, 6-4 au premier tour. Monfils (ATP 15), en grandes difficultés depuis huit mois, arrivait avec une seule victoire au compteur en 2021, pour quatre défaites. Transparent dans le premier set, lâché en 23 minutes, il s’est ensuite installé progressivement dans le match, jusqu’à faire craquer l’Espagnol, friand de terre battue. Il est même le joueur qui a gagné le plus de matchs sur la surface depuis le début de la saison, à égalité avec Stefanos Tsitsipas et Federico Delbonis. Ramos est pourtant passé à un point de prendre l’avantage deux sets à zéro, quand il a mené 6 points à 5 dans le jeu décisif. Porté par le public du court Suzanne-Lenglen, Monfils s’est imposé après trois heures de match sous un chaud soleil. “Un grand merci, cela fait vraiment énormément de bien, c’est grâce à vous franchement, merci beaucoup”, a-t-il remercié après avoir lâché : “Je suis mort”. Monfils affrontera le jeune Suédois Mikael Ymer (105e) au deuxième tour.

Diego Schwartzman déroule

Diego Schwartzman, qui restait sur trois défaites d’entrée lors de ses trois derniers tournois, a réussi une bonne entame à Roland-Garros. L’Argentin a maîtrisé très facilement Yen-Hsun Lu (6-2, 6-2, 6-3), 37 ans et 680e mondial. L’Italien Matteo Berrettini, tête de série n°9, s’est lui imposé face au Japonais Taro Daniel (6-0, 6-4, 4-6, 6-4) en perdant un set au passage.

Barty avec un bandage à la cuisse revient à Paris et s’impose

La numéro un mondiale Ashleigh Barty, qui rejouait pour la première fois à Roland-Garros depuis son titre en 2019, a cédé un set au premier tour mardi mais a écarté l’Américaine Bernarda Pera (70e) 6-4, 3-6, 6-2. L’Australienne n’était pas venue à l’automne dernier défendre son titre, ayant préféré rester en Australie alors que le circuit était fortement perturbé par la pandémie de Covid-19. “Merci les fans, avec vous c’est tellement plus sympa !”, a-t-elle lancé au public, accepté en jauge réduite pour cette édition 2021. La joueuse de 25 ans, qui avait abandonné mi-mai en quarts de finale à Rome pour une douleur au bras, a encore connu une alerte physique mardi. Au changement de côté, juste après avoir concédé la deuxième manche, à plat ventre sur le court, elle s’est fait masser la fesse gauche quelques centimètres au-dessus d’un énorme bandage qui lui enserre la cuisse, puis manipuler la jambe. Résultat, elle est redevenue dominatrice et s’est imposée sans trop trembler en fin de partie.

Kvitova déclare forfait après sa conférence de presse

La 12e joueuse mondiale Petra Kvitova, gagnante de son premier tour dimanche contre Greet Minnen, a dû déclarer forfait pour la suite du tournoi à cause d’une blessure à la cheville encourue lors d’une chute après la conférence de presse de sa rencontre. “Après des examens et une discussion avec mon équipe, j’ai choisi de déclarer forfait pour la suite du tournoi. Ce ne serait pas prudent de jouer avec cette blessure. Ce n’est vraiment pas de chance mais je vais rester forte et faire de mon mieux pour récupérer dans les temps pour la saison sur gazon.” Kvitova compte deux demi-finales à Paris.

Venus Williams sortie

À bientôt 41 ans – elle les fêtera le 17 juin –, Venus Williams a peut-être disputé son dernier Roland après son élimination au premier tour face à la Russe Ekaterina Alexandrova (6-3, 6-1). L’Américaine n’a jamais remporté le Grand Chelem français avec une seule finale à son C.V. perdue contre sa sœur.

Suarez, combative jusqu'au bout, mais sortie dès le premier tour

Pour son dernier Roland-Garros, Carla Suarez n'aura tenu qu'un tour. Malgré une belle résistance et après avoir servi pour le gain du match, l'Espagnole, de retour à la compétition après avoir vaincu un cancer, a été éliminée mardi par l'Américaine Sloane Stephens (WTA 59), 3-6, 7-6 (7/4) 6-4. L'ancienne N.6 mondiale, retombée à la 118e place, se sera pourtant battue jusqu'au bout, profitant des nombreuses fautes directes (54) de l'Américaine pour empocher le premier set, avant de servir pour le gain de la rencontre dans la deuxième manche à 5-4.

Mais le visage rougi et les jambes semblant parfois un peu lourdes, Suarez a fini par céder dans le dernier set face à Stephens, ancienne finaliste à Paris et lauréate de l'US Open 2017. Non sans avoir à deux reprises remonté un break de retard.

Ses adieux à Roland-Garros, treize ans après sa première apparition, se sont donc faits dans l'anonymat de la nuit parisienne sur un court Simonne-Mathieu, privé de public pour cause de couvre-feu. Elle aura néanmoins quitté le court sous les applaudissements de son adversaire et des rares personnes encore présentes.

Mais pour l'Espagnole de 32 ans, l'essentiel était surtout de pouvoir jouer à nouveau dans son tournoi préféré. "Je voulais terminer ma carrière sur un court et non depuis un lit d'hôpital", n'avait-elle cessé de répéter tout au long de son traitement contre le lymphome de Hodgkin, un cancer du système lymphatique. Et neuf mois après le diagnostic de la maladie, elle l'a fait.

Son souhait est maintenant de poursuivre sa tournée d'adieux au tennis à Wimbledon, aux Jeux Olympiques de Tokyo avant de tirer sa révérence à l'US Open.

Sloane Stephens poursuit sa route à Roland-Garros. Au prochain tour, elle affrontera la tête de série N.9, Karolina Pliskova.

Novak Djokovic ponctue la journée de mardi par une victoire aisée contre Sandgren

Sur un Court Philippe-Chatrier vidé de ses fans en raison du couvre-feu, le N.1 mondial Novak Djokovic a débuté les Internationaux de France de tennis par une victoire aisée en trois sets contre l'Américain Tennys Sandgren (ATP 66). Le Serbe s'est imposé 6-2, 6-4, 6-2 après 1h58 de jeu. Finaliste l'automne dernier contre Rafael Nadal, 'Nole' défiera un spécialiste de la terre battue au 2e tour, Pablo Cuevas (ATP 92). Mardi, l'Uruguayen s'est imposé 6-3, 6-1, 6-3 contre le Français Lucas Pouille (ATP 86).

Cori Gauff s'impose

La jeune prodigue américaine Cori Gauff a battu la Serbe Aleksandra Krunic en 2 sets: 7-6 (13/11), 6-4 afin d'atteindre le second tour du tournoi.