Tennis

La face cachée de Justine Henin est révélée dans Paris Match

BRUXELLES Sur 12 pages, l’hebdomadaire décrypte le mal-être de la championne qui vient d'annoncer sa retraite, « l’histoire d’une vie sans cesse dans la souffrance », et illustre ses dires par l’intervention de plusieurs spécialistes.

Extraits : « Les résultats, aussi brillants soient-ils, ne peuvent combler son manque vertigineux d’une vie de femme, d’une vie familiale »

« Sa réconciliation avec son clan n’a tenu que quelques mois. Justine n’est pas faite pour être popote et encore moins quand elle se sent mal chez elle »

« Si le bonheur de Kim a tué Justine, c’est parce que l’idéal de vie de Kim lui était impossible à atteindre. Et l’absence de victoires a rendu ce manque plus lourd, plus destructeur. »

« Les relations amicales entre Justine et Kim ? Tout cela est très relatif. D’ailleurs, dans son discours après sa victoire à Melbourne, Clijsters s’est bien gardée d’envoyer un petit coucou à sa copine retraitée. »

Une analyse qui rejoint celle de Pete Bodo, un analyste de tennis réputé : « Peut-être qu'Henin a entamé son retour en 2010 en se disant qu'elle allait la mener en terme de victoires, mais Clijsters lui a mis trois raclées à trois reprises en six mois, à chaque fois dans des matches en trois sets, dont deux (Brisbane et Miami) se sont finis sur un cuisant 7-6 au troisième set. Et puis, c'est au cours de leur match à Wimbledon qu'Henin a glissé et s'est blessé le coude. Pourtant, elle avait voulu finir ce match et a étonné tout le monde en révélant qu'elle souffrait du coude (…) Je pense vraiment que c'est Kim qui a sorti Justine des courts. Le comeback d'Henin est une page qui se tourne, et mal. Ce serait naïf de faire semblant de ne pas voir qu'au final, c'est Kim qui décroche la timbale, alors que dans la première partie de leur carrière, c'est Justine qui avait éclipsé son statut de championne. Clijsters a encore tout le temps de garnir son cv, peut-être même de rattraper Henin aux titres de Grands Chelems".



© La Dernière Heure 2011