Tennis L’Espagnol s’est qualifié pour la finale du tournoi en battant Fognini mais il n’est pas content du tout.

Rafael Nadal s’est qualifié pour la finale du tournoi de Miami. Il a battu l’Italien Fabio Fognini en 1 h 31 (6-1, 7-5). Le premier set n’a duré que 26 minutes et dans la deuxième manche, il n’a pratiquement jamais été mis en danger sur son service. Il va maintenant rencontrer le vainqueur du match Kyrgios - Federer, qui avait lieu ce vendredi soir. S’il remporte cette finale, il sera quatrième mondial.

Et pourtant, Nadal n’est pas content. Pas du tout même. Avant le match, il a poussé un coup de gueule. Actuellement, deux tournois du grand chelem et six Masters 1000 ont lieu sur surface dure. À partir de 2019, le calendrier va être réformé. Les tournois de Buenos Aires et de Rio de Janeiro, par exemple, pourraient abandonner la terre battue pour le hard court, histoire d’attirer davantage de joueurs à cette période de l’année. Une évolution qui ne plaît pas du tout à Rafael Nadal.

"Si on joue moins sur terre battue, le nombre de bons joueurs sur cette surface va diminuer", dit-il. "Si 80 % des tournois ont lieu sur surface dure, il est logique que les meilleurs joueurs de la planète soient des spécialistes du hard court ."

Gaston Gaudio, Juan Carlos Ferrero, Guillermo Coria ou Carlos Moya sont devenus des stars de la terre battue à une époque où davantage de tournois se disputaient sur cette surface. "La situation a changé sous l’impulsion de l’ATP, qui privilégie les surfaces dures", dit Nadal, un peu ironique. "Est-ce cela que l’on veut pour notre sport ? Alors OK…"

Le Majorquin, vainqueur de quatorze tournois du grand chelem, dit aussi ne pas comprendre pourquoi les Masters se disputent chaque année sur surface dure. "Je ne comprends pas pourquoi je dois jouer onze ou douze fois par an sur herbe et sur terre battue alors qu’on joue en salle et sur surface dur. Ce n’est pas correct et ce n’est pas bon pour le corps."

C’est d’ailleurs en raison du risque de blessure que Nadal a déclaré forfait pour les quarts de finale de Coupe Davis. "Il est impossible pour moi de jouer sur dur en ce moment. Mon genou ne le supporterait pas", dit-il. "Si nous avions joué à domicile, il en aurait été autrement."

Rappelons que l’Espagne se déplace en Serbie du 7 au 9 avril. Le match a lieu en salle et sur surface dure.