Le joueur de 26 ans, qui devait représenter l'Australie avec dix autres joueurs de tennis, s'était également plaint des mesures de quarantaine imposées par les autorités japonaises à l'occasion des olympiades et il avait fait savoir qu'il ne voulait pas participer si le public n'était pas présent.

"L'idée de jouer dans un court vide ne me convient pas. Ca n'a jamais été le cas", a indiqué Nick Kyrgios (60e mondial) sur les réseaux sociaux. "Je ne voudrais pas priver un athlète australien en bonne santé de cette opportunité de représenter le pays", a-t-il ajouté.

Les organisateurs de Tokyo-2020 et les responsables japonais ont annoncé jeudi soir leur décision d'interdire aux spectateurs d'assister aux épreuves sportives dans la capitale. Le public devrait être autorisé sur certains sites hors de Tokyo.

Le joueur australien, connu pour tirer une grande énergie du public, a indiqué que renoncer aux Jeux n'avait pas été une décision prise à la légère.

"C'était mon rêve de représenter l'Australie aux Jeux et je sais qu'il est possible que je n'aie jamais plus cette opportunité, mais je me connais", a expliqué celui qui s'était déjà retiré de l'équipe des JO de 2016 à Rio de Janeiro à cause d'un litige avec les responsables australiens au sujet de son comportement.

Ian Chesterman, vice-président du Comité olympique australien et chef de mission pour les JO de Tokyo, avait indiqué cette semaine qu'il respecterait la décision de Nick Kyrgios, quelle quel soit.