Le mariage ne perturbe pas Kim

Tennis

Philippe Lacourt

Publié le

Le mariage ne perturbe pas Kim
© BELGA/AFP
Victorieuse, avec Malisse, de la Slovaquie, Clijsters est fin prête pour affronter son fiancé

PERTH Tout est désormais bien en place pour accueillir l'événement qui fait saliver toute l'Australie. En s'imposant, hier, par 3-0 face à la Slovaquie, la Belgique s'est effectivement positionnée, dans le cadre de la Hopman Cup, comme la gran- de rivale, dans sa poule qualificative, de l'Australie. Mais si la passion est à son paroxysme à Perth, ce n'est évidemment pas pour savoir qui des Australiens ou des Belges s'imposeront dans ce duel de prestige. Non, l'intérêt majeur est bien plus romantique puisqu'il touche en direct à... l'amour, celui que partagent Kim Clijsters et Lleyton Hewitt qui, mercredi, seront face à face, seulement séparés par un filet. «Ici, tout le monde ne cesse de m'interroger sur ce qui va se passer dans ce match, a avoué hier Kim Clijsters. En fait, je n'en sais rien, puisque c'est la première fois que je vais être confrontée à cette situation.»

Seule certitude: l'attention, maximale, dont elle et son fiancé font l'objet n'a pas le don - c'est elle qui le prétend - de la perturber. «Tous les deux, par notre métier, nous sommes habitués à subir une certaine forme de pression. Ce ne sont pas l'officialisation de nos fiançailles ni le caractère particulier de ce match qui vont accélérer le phénomène!»

A témoin, on en retiendra sa première victoire de l'année, scellée sur un tempo très rapide et sans la moindre contestation, alors que sa rivale, Daniela Hantuchova, pointe quand même à la 19e place mondiale. «Je suis, en effet, très satisfaite de l'ensemble de ma prestation. Tout de suite, je me suis sentie dans la rencontre avec l'essentiel de mes bonnes sensations. Il est vrai que je me suis bien préparée pour cette compétition et comme j'apprécie de jouer sur dur, je n'ai eu aucun problème à trouver le bon rythme.»

Services, coups droits et revers, toute la gamme y est passée. Même ses légendaires grands écarts ont été servis très show à un public qui ne demandait qu'à tomber sous son charme...

«Ma grande préoccupation? Mon mariage!»

Ce tour de chauffe a aussi eu l'avantage de confirmer que Kim Clijsters, que l'on sait en quête d'un succès dans une levée du Grand Chelem, pourrait s'imposer comme la grande favorite de l'Open d'Australie, programmé le 19 novembre. «Un véritable objectif, je n'en ai pas, si ce n'est celui d'assurer l'organisation de mon mariage, lança-t-elle avec un large sourire. Mais ne me demandez pas à quelle date, ni même si c'est pour cette année ou pas, très franchement, avec Lleyton, on n'est encore fixés sur rien...»

Info ou intox? Difficile de se prononcer. Les paris sont donc ouverts et nul doute qu'ils vont fourmiller en Belgique comme en Australie. Un petit tuyau quand même: pour Kim Clijsters et Lleyton Hewitt, la période des Jeux Olympiques est libre pour toute forme... d'alliance!

A vous de jouer.

"Le tennis aux JO n'a pas encore de crédibilité"

PERTH Les remous suscités par la décision de Kim Clijsters de ne pas participer aux Jeux Olympiques cet été ont, évidemment, rejoint la lointaine Australie. Pour sa première apparition officielle de l'année, notre compatriote a évidemment été invitée, par les journalistes australiens, à expliciter un choix que Lleyton Hewitt a, lui aussi, posé peu après elle. «A titre personnel, j'estime très positif que le tennis soit désormais repris dans les disciplines olympiques, a confié la Limbourgeoise. Mais je n'ai pas, non plus, le sentiment que le public place le tournoi olympique au même niveau qu'une levée du Grand Chelem. Regardez ce qui s'est passé il y a quatre ans aux JO de Sydney, la foule n'était pas exacte au rendez-vous. Pour moi, le tennis, aux JO, n'a donc pas encore de véritable crédibilité...» Ce qui n'est pas, répétons-le, la première motivation de sa décision!

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info