Depuis cette année à Roland-Garros un nouveau suspense vient alimenter chaque jour, en début de soirée, les discussions. Quel sera le match programmé sur le court Philippe-Chatrier pour la night session du lendemain. Un match phare acheté cher et vilain par Amazon Prime Video qui est l’un des deux diffuseurs avec France Télévisions dans l’Hexagone. Après Serena Williams, Novak Djokovic et Daniil Medvedev, ce jeudi, ce sera Rafael Nadal qui se coltinera la rencontre du soir (21h) face au Français Richard Gasquet. Un choix qui a fait grincer des dents puisque le multiple vainqueur de Roland-Garros affrontera devant des tribunes vides suite au couvre-feu toujours en vigueur en France l’un des derniers joueurs tricolores de l’épreuve. Une situation qui déplaît à de nombreux fans de tennis mais qui a été expliquée par le directeur du tournoi, Guy Forget : “Avec le juge-arbitre et les équipes nous devons faire chaque jour des arbitrages en matière de programmation. Nadal-Gasquet est l’affiche du jour, et nous nous sommes engagés à la diffuser en prime time, notamment en France. Cette année est particulière avec les conditions sanitaires que nous devons respecter et nous imposent un couvre-feu à 21 heures. Aussi, d’un point de vue de l’équité sportive, nous souhaitons que chacun des oueurs du top puisse jouer à un moment donné en session de soirée avec des gradins vides. J’ai déjà d’ailleurs prévenu certains de ces joueurs-là. Ce qui a d’ailleurs été le cas pour Serena, Djoko, Medvedev et Nadal.”

À la recherche de rentrées financières pour compenser les pertes engendrées par l’absence de public en 2020 et 2021, où le site ne peut pas tourner à plein régime, il semble logique que les organisateurs de Roland-Garros n’allaient pas chaque jour refiler un match entre le 80e mondial et un qualifié à son nouveau diffuseur. Et donc le choix de la rencontre entre Nadal et Gasquet est logique même si elle semble complètement disproportionnée si on jette un coup d’oeil dans le rétro. Les deux hommes se sont affrontés à seize reprises sur le circuit ATP, et le joueur aux treize victoires à la Porte d’Auteuil s’est toujours imposé. Une statistique qui ne perturbe pas trop le Français de 34 ans : "C’est du kiff tout simplement, c’est fabuleux pour moi de l’affronter. Je suis heureux de le jouer, j’ai envie de faire un grand match, de sentir que je suis à un bon niveau et me faire plaisir. C’est beau pour moi de rejouer Nadal, on n’est certes pas au même niveau mais je suis heureux de pouvoir l’affronter et j’espère en profiter. Nadal est le seul joueur que je n’ai jamais battu, c’est très difficile pour moi. Je suis très déçu. Cela fait dix-sept ans que je le joue, je ne l’ai jamais gagné, c’est difficile pour moi, mais c’est comme cela.”

Et malgré la belle incertitude du sport, on voit mal le Biterrois, actuellement 53e à l’ATP, déflorer la marque face au favori du tournoi qu’il a battu à une seule reprise: quand il avait 13 ans au tournoi des Petits As considéré comme le championnat du monde des moins de 14 ans : “Les Petits As ? On m’en a tellement parlé… Le ‘tu l’as battu à 13 ans’, c’est d’une telle connerie ! Je préfère ne plus l’entendre. Je ne l’avais battu que 6-4 au troisième (6-7, 6-3, 6-4), ce n’était déjà pas facile. Mais avec le recul, qu’on m’ait comparé au plus grand joueur de tous les temps, peut-être, c’est certainement flatteur. Au début, je ne le prenais pas comme cela, mais plus le temps passe, plus je me dis que ce n’est pas si mal."