«Le tableau est très ouvert»

Tennis

ENVOYÉ SPÉCIAL EN FRANCE MIGUEL TASSO

Publié le

«Le tableau est très ouvert»
© Photonews
Tout va bien pour Kim Clijsters qui a battu la Française Razzano

Notre site spécial Roland-Garros 2006

PARIS Mission accomplie, sans plus, pour Kim Clijsters (WTA 2). Lors de son premier tour, la Limbourgeoise a éliminé la Française Virginie Razzano (WTA 66) au terme de deux sets très différents. «C'était un match bizarre. Il faisait frais, il y avait beaucoup de vent, la terre battue volait un peu partout, au point de rendre le sol dur à certains endroits. Dans le premier set, j'ai nettement dominé les échanges. Elle jouait un peu court, et cela me permettait de trouver de bons angles. Mais elle a ensuite élevé son niveau de jeu. Elle était beaucoup plus agressive», explique la joueuse belge.

De fait, après avoir survolé la manche initiale sur un cinglant 6-0, la deuxième joueuse mondiale marqua le pas dans la seconde au point de se retrouver menée 5-2 et de devoir sauver deux balles de set à 5-4! «J'étais un peu moins concentrée. Razzano, au contraire, était bien régulière. Ses balles étaient plus longues, plus rapides. Cela a failli me coûter cher. Heureusement, j'ai réussi à remonter mon handicap et à éviter une troisième manche en remportant le tie-break.»

On se gardera de tirer de grands enseignements de ce premier tour tant les conditions de jeu étaient particulières avec un vent tourbillonnant très déstabilisant. Kim, en tout cas, a l'air d'excellente humeur. «J'aborde ce tournoi avec l'envie de prendre du plaisir. Je n'ai quasiment que de bons souvenirs de Roland-Garros. J'aime l'ambiance générale et la chaleur des supporters belges. La ter- re battue n'est, bien sûr, pas ma surface de prédilection. Mais c'est aussi un avantage: je ne ressens aucune pression particulière.»

Des rumeurs alarmistes avaient circulé la veille dans les allées de Roland-Garros sur l'état de santé de la citoyenne de Bree. On la disait souffrant du dos et des adducteurs. Elle s'est voulue rassurante. «Tout va bien, ne vous inquiétez pas! Je suis encore sous traitement médical par précaution. Je passerai un nouveau test ce mardi. Mais le match m'a plutôt rassuré. Je n'ai ressenti aucune douleur particulière...»

Prudente, Kim ne tire aucun plan sur la comète. «Le tableau est très ouvert cette année, et tout est possible. Il y a beaucoup de candidates. Ces neuf dernières années, il y a eu huit lauréates différentes. C'est dire s'il est difficile de faire un pronostic. Ce n'est pas comme chez les garçons où Nadal et Federer émergent nettement.»

Fidèle à ses récentes habitudes, Clijsters n'a toujours pas engagé de coach personnel pour l'épauler sur le circuit. «Ce n'est pas nécessaire. Je suis ici avec mon père et mon fiancé, et c'est très bien comme ça. Je n'au- rais pas pu me passer d'un coach à 14 ou 15 ans. J'avais besoin de conseils. Mais là, j'ai l'expérience suffisante pour rester lucide sur le terrain et en dehors...»

Hier, la vraie bonne nouvelle pour Kim était la qualification de sa copine Kirsten Flipkens. «J'ai appris sa victoire dans le vestiaire, et je lui ai aussitôt envoyé un SMS. Je suis très heureuse pour elle car elle le mérite...»

© Les Sports 2006

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info