Les réactions: Pat Etcheberry épaté

Tennis

S. F.

Publié le

NEW YORK Justine Henin l'a souvent dit ces derniers mois. Et elle l'a encore répété samedi soir, à l'issue de son triomphe à Flushing Meadow. Si elle est devenue plus forte aujourd'hui, si elle a pris plus de confiance en elle, c'est non seulement suite à son mariage avec Pierre-Yves Hardenne mais également grâce au travail physique accompli en compagnie de Pat Etcheberry. En route vers la grande salle d'interview, elle est d'ailleurs tombée dans les bras de l'Américain d'origine chilienne. «Justine exige beaucoup d'elle-même mais elle est aussi prête à beaucoup donner, expliqua-t-il. Elle me rappelle de ce point de vue là Jim Courier. Il n'était pas le meilleur joueur du circuit mais il avait une volonté et une résistance à toute épreuve. Justine est une des sportives les plus réceptives que je connaisse. Je me souviens que lorsque je lui ai posé la question de savoir ce qu'elle ambitionnait, elle m'a répondu qu'elle désirait être la meilleure. Non seulement elle le pensait mais elle le voulait vraiment. Je sais que si parfois je l'ai fait souffrir, c'est pour qu'elle puisse gagner des matches comme ceux contre Jennifer Capriati. Je savais que si elle pouvait marcher, elle jouerait cette finale. Elle ne m'a jamais déçu. Oui, c'est vrai qu'il lui est arrivé de pleurer lors de certains entraînements. Mais elle pleure aussi lorsqu'elle remporte des tournois...» sourit-il.

Un président aux anges

NEW YORK Il était le seul représentant de la délégation belge officielle à Flushing Meadows. Yves Freson, le président fédéral, était aux anges, samedi soir, à l'issue de la finale entre Kim Clijsters et Justine Henin. «Je ressens une grande fierté. Cette finale est une deuxième page d'or pour le tennis belge. Kim et Justine ont prouvé qu'elles méritaient leur place de numéro un et deux. Elles ont fait taire toutes les critiques. Justine a fait preuve d'une volonté farouche pour encore trouver des ressources après sa fabuleuse victoire contre Capriati. Ce sont des moments inoubliables.»

Ivo Van Aken: "Super-Justine"

ANVERS tLe capitaine de l'équipe belge de Fed Cup ne tarissait pas d'éloges à l'égard de Justine. «C'est elle qui a gagné le match. Techniquement, elle était très forte. Et mentalement en pleine confiance. Kim n'a pas pu faire grand chose d'autant que son service et son coup droit n'étaient pas aussi percutants que d'habitude. Ce sont deux secteurs de jeu qu'elle se doit de travailler cet hiver...»

Ivo Van Aken ne croit pas que Kim fasse de complexe face à Justine. «Et elle aurait tort d'en faire. Ce n'est pas son genre» ajoute-t-il aussitôt convaincu que la Limbourgeoise remportera bien vite son premier tournoi du Grand Chelem.

André Stein: «Quel mental!»

LIÈGE Président de l'Association francophone de tennis, André Stein a suivi avec passion, à la télé, la finale. «Après sa dramatique demi-finale face à Jennifer Capriati, Justine a trouvé la force nécessaire pour s'imposer. C'est fantastique. Elle a géré ce tournoi, du début à la fin, avec une incroyable sérénité et s'est imposée en grande championne. C'est dommage pour Kim qui, visiblement, fait désormais un petit complexe face à Justine. Mais son tour viendra. Pour le tennis belge, cette année a, en tout cas, été phénoménale. Et le fait de retrouver deux de nos joueuses aux deux premières places de la hiérarchie en est la plus belle preuve...»


© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info