Les relations entre Kim et Justine: «Aujourd'hui, tout est clair»

Tennis

Miguel Tasso

Publié le

Les relations entre Kim et Justine: <i>«Aujourd'hui, tout est clair»</i>
© PHOTONEWS
A l'aube du Masters, Carlos Rodriguez évoque les relations de Justine Henin avec Kim Clijsters

Le défilé de mode des stars du tennis

LOS ANGELES Un dernier effort avant les vacances! A l'instar de la plupart des joueuses du circuit féminin, Justine Henin a hâte de goûter aux joies de quelques jours de repos bien mérité. Mais avant de se plonger dans les eaux turquoise d'un océan du bout du monde et de ranger durant quinze jours ses raquettes aux oubliettes, la championne rochefortoise espère frapper un dernier grand coup à l'occasion du Masters de Los Angeles qui débute demain. «Ce tournoi qui réunit les huit meilleures joueuses de l'année est un peu le couronnement de la saison. Même s'il n'a pas l'envergure d'une épreuve du Grand Chelem, il reste une véritable référence», rappelle son coach Carlos Rodriguez.

A son boulier compteur personnel de cette année, Justine aligne déjà la bagatelle de 83 matches (74 victoires, 9 défaites). C'est énorme. «Elle est très fatiguée, c'est évident. Mentalement et physiquement. Mais elle sait l'importance de ce Masters et elle ne veut pas rater le rendez-vous...»

Dotée de trois millions de dollars de prize money, l'épreuve californienne est un véritable jackpot financier. Mais elle distribue, aussi, de précieux points WTA. L'an passé, Henin avait été éliminée dès les quarts de finale par... Kim Clijsters, future lauréate. Si elle atteint, cette année, les demi-finales, la joueuse wallonne sera donc assurée de terminer l'année à la première place de la hiérarchie mondiale. «Mais, comme toujours, c'est avec l'ambition de gagner le tournoi qu'elle a effectué le déplacement sur la côte ouest des Etats-Unis. Elle a déjà remporté, cette année, huit tournois dont Roland-Garros et l'US Open. Une victoire dans ce Masters serait la cerise sur le gâteau...» ajoute Rodriguez.

Après sa victoire de Zurich, mi-octobre, et son accession passagère au faîte du classement mondial, Justine s'est offert une petite semaine de décompression. «La fatigue et le stress l'avaient sérieusement usée. Son herpès sur le visage en était la plus belle preuve. Ces quelques jours de repos dans son nouvel appartement de Wépion lui ont permis de recharger ses batteries et de faire le vide dans sa tête. Elle n'est, bien sûr, pas à cent pour cent. Elle souffre notamment un peu du genou. Mais elle a l'habitude de repousser ses limites. Et elle est plutôt confiante...»

Tout le mon- de s'attend, bien sûr, à une nouvelle finale belge sur la scène du Staples Center de Los Angeles où jouent, de coutume, en NBA, les célèbres Lakers. Une sorte de revanche des finales de Paris et de New York. «Mais il ne faut pas oublier les autres adversaires. Des joueuses comme Jennifer Capriati, Amélie Mauresmo ou les Russes Myskina et Dementieva peuvent parfaitement brouiller les pistes. L'important, comme en Champions' League de football, sera d'abord de sortir de sa poule...»

Le mirage de retrouvailles avec Kim Clijsters est pourtant dans tous les esprits. On le sait: les relations entre les deux joueuses sont assez tendues depuis l'US Open et les insinuations de Lei Clijsters sur la nouvelle musculation de Justine. «C'était injuste et très dur. Justine a beaucoup souffert de ces déclarations. Elle n'a quasiment pas savouré son succès à Flushing. Certes, elle a bénéficié d'un énorme soutien, notamment au niveau des médias. Mais elle n'a pas tout compris. Et puis, le mal était fait. Ceci dit, cet incident a eu le mérite d'évacuer une certaine hypocrisie. Aujour- d'hui, les choses sont bien plus claires aux yeux de tout le monde. Entre Kim et Justine, les relations sont devenues purement professionnelles. Elles se respectent, elles sont polies. Mais ce sont, d'abord, des adversaires...»

A Los Angeles, le dernier round de l'année s'annonce passionnant...

© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info