Justine Henin veut encore progresser en 2004

BRUXELLES Depuis sa défaite en demi-finale du Masters face à Amélie Mauresmo, Justine Henin a bien meublé son temps. Quinze jours de vacances sous le soleil de Bora Bora, quinze jours d'entraînement sous le soleil de Floride: le n°1 mondial a varié les plaisirs! «En Polynésie, j'ai complètement déconnecté. J'ai fait le vide dans ma tête. J'ai même été initiée à la plongée sous- marine! A Saddlebrook, c'était évidemment autre chose. Comme l'année passée, j'ai sué à grosses gouttes. Mais j'en avais besoin, et cela m'a fait du bien à l'aube de la nouvelle saison. Et puis, après deux semaines de vacances, je rêve déjà de mes raquettes...»

L'espace d'une semaine, Justine a mis le cap sur sa petite Belgique. Arrivée à Bruxelles mercredi en fin d'après-midi, elle était trop fatiguée pour assister mercredi à la remise de son trophée de Sportive de l'Année. Mais elle était hier sur la scène de Forest-National pour donner la réplique à Yannick Noah et présenter sa fondation Les Vingt Coeurs de Justine (lire par ailleurs). «Je vais rester en Belgique durant une semaine, le temps de participer au tournoi de Ciney et de voir ma famille et mes amis. Je passerai les fêtes à Saddlebrook et je partirai ensuite vers l'Australie pour le début de la saison...»

Une saison où elle sera attendue au tournant par toutes ses rivales et où elle devra défendre son statut de number one. Un défi qui ne lui fait pas peur. «Je me sens plus forte que l'année passée. Je l'ai constaté lors des séances d'entraînement avec Pat Etcheberry. Physiquement, je suis beaucoup plus solide. Et techniquement et mentalement, j'ai l'impression de pouvoir encore progresser...»

A Saddlebrook, elle a, comme prévu, essentiellement travaillé le physique. Musculation et endurance. «C'était dur mais Pat a l'art de varier les exercices pour que je ne m'ennuie jamais! Et j'ai également bossé mon coup droit et mon service avec Carlos Rodriguez. Je suis consciente d'avoir signé une année 2003 incroyable. Mais l'envie et la motivation sont toujours là. Intactes. Mon objectif est de continuer à progresser. Sur tous les plans...»

Cette envie de repousser toujours plus loin ses limites a toujours été le moteur de sa carrière. Même numéro un, elle veut aller plus loin. «Je veux vivre à fond le moment présent», ajoute-t-elle.

Ses succès ont augmenté sa notoriété. En Belgique mais aussi à l'échelle planétaire. «J'ai assisté dimanche à un match de football américain. Et, c'est vrai, les gens me reconnaissent de plus en plus. C'est la même chose dans les aéroports ou dans les lieux publics. Mais je n'ai pas changé pour autant. Je m'efforce de rester la même. Ce n'est pas toujours facile. Mais ceux qui vivent avec moi tous les jours savent que je reste la même...»

© Les Sports 2003