Dimanche sur la terre battue de Roland-Garros, la Belge de 23 ans a eu une balle de match mais a finalement dû rendre les armes devant la Tchèque Petra Kvitova, 31 ans, 12e mondiale et tête de série N.11. La partie, disputée sur un court Suzanne-Lenglen ensoleillé, s'est ponctuée sur le score de 6-7 (3), 7-6 (5), 6-1 après 2h16 de jeu.

La Belge, battue par Kvitova au premier tour de l'Open d'Australie en début de saison, a dominé la première manche de ce troisième duel sur le circuit entre les deux joueuses. Profitant notamment de la fébrilité de son adversaire sur deuxième balle, Greet Minnen a pris deux fois le service de la Tchèque en début de set. Mais Kvitova, demi-finaliste à l'automne dernier sur la terre battue parisienne, a accéléré au moment où Minnen servait pour le gain du set. La Belge ne s'est pas décontenancée pour autant. Appliquée et bien aidée par les nombreuses fautes de son adversaire, elle a remporté le jeu décisif 7-3 afin de prendre les commandes de la partie. 
Le deuxième set a vu les deux joueuses facilement conserver leur mise en jeu jusqu'à 4-4, moment choisi par Kvitova pour faire le break. Sous les yeux de sa coach Ann Devries, ancienne capitaine de l'équipe belge de Fed Cup, et d'Alison Van Uytvanck, Minnen a réagi dans la foulée pour rester dans le set (5-5) avant de mettre la pression sur Kvitova en prenant son service (6-5). Kvitova, double lauréate de Wimbledon, a fait parler toute son expérience au moment d'écarter une balle de match avant de forcer un deuxième jeu décisif. Désormais tournée vers l'avant, la Tchèque aux 28 titres a émergé afin d'emmener la rencontre au 3e set. Minnen, un brin émoussée physiquement, et Kvitova mise en confiance, le dernier set a défilé. 
La Tchèque a aligné cinq jeux de rang avant de se qualifier pour le deuxième tour malgré 44 fautes directes. Elle y défiera la Russe Elena Vesnina ou la Biélorusse Olga Govortsova. En 2020 pour sa première à Roland-Garros, Minnen s'était inclinée au premier tour devant l'Argentine Nadia Podoroska. En cinq participations à un tournoi du Grand Chelem, la native de Turnhout a atteint une fois le 2e tour, à l'Open d'Australie en 2020. 
Lundi, Elise Mertens, Alison Van Uytvanck et David Goffin entreront en lice à la Porte d'Auteuil. Mertens (WTA 15) débutera contre l'Australienne Storm Sanders, 161e mondiale et issue des qualifications, Van Uytvanck contre l'Italienne Martina Trevisan (WTA 97) et Goffin (ATP 13/N.13) affrontera le grand espoir italien Lorenzo Musetti (ATP 76), 19 ans.

Kvitova a rendu hommage à Minnen : "Son jeu est vraiment bon sur terre battue"

 Petra Kvitova (WTA 12) était soulagée, dimanche, d'avoir réussi à franchir le premier tour de Roland-Garros au détriment de Greet Minnen (WTA 125). Sur le court Suzanne Lenglen, la Tchèque, 31 ans, était passée entre les mailles du filet contre la Campinoise, 23 ans, s'imposant 6-7 (3/7), 7-6 (7/5) et 6-1 après avoir dû sauver une balle de match à 6-5, 30-40 sur son service.

"Je ne me souviens pas avoir un jour remporté un match après avoir dû sauver une balle de match", a-t-elle raconté après sa victoire. "Cela fait donc vraiment plaisir d'avoir pu renverser la situation. J'avais des matches sur terre battue dans les jambes, mais ici c'est un Grand Chelem et j'étais très nerveuse. Ce revers croisé sur la balle de match, c'est mon pain quotidien depuis que je suis toute petite et cela m'a bien aidé. Même si j'ai souffert au service (11 doubles fautes, ndlr), les frappes étaient là (43 coups gagnants, ndlr). Et même si je n'ai réussi à me produire mon meilleur tennis, je suis tout de même parvenue à l'emporter. Cela compte aussi." Petra Kvitova, qui avait déjà battu Greet Minnen au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem, à l'Open d'Australie en février, a également tenu à rendre hommage à la native de Turnhout. "Je dois dire qu'elle a vraiment bien joué", a-t-elle poursuivi. "Je ne sais pas si elle a changé son jeu par rapport à nos deux précédentes confrontations. En tout cas, je crois qu'elle aime la terre. Son jeu est vraiment bon sur terre battue. De mon côté, non, le début de match n'était pas fameux. Je souffrais, je frappais beaucoup de doubles fautes. J'ai dû me battre, contre elle, bien sûr, mais en fait, je me battais contre moi aussi. Et je suis très contente parce qu'à l'arrivée, je me suis battue, et je l'ai battue également."