Le courtraisien n'a rien pu faire face à l'ancien n°1 mondial

PARIS Lleyton Hewitt, 12-ème mondial et 12-ème tête de série, n'a fait aucun cadeau à Xavier Malisse, 54-ème mondial, l'éliminant au stade des 8e de finale des Internationaux de France à Roland-Garros en trois manches 7-5, 6-2 et 7-6 (8/6) au bout de 2 heures 45 minutes de jeu.

Le Courtraisien avait pourtant remarquablement bien débuté la partie menant 1 jeu à 4 au bout de 20 minutes prenant à une reprise le service de l'Australien. Xavier Malisse a mené encore 3 jeux à 5 avec son service à suivre. Le sursaut d'orgueil du fiancé de Kim Clijsters, présente dans les tribunes du Court central, a renversé la vapeur. Lleyton Hewitt s'est ainsi adjugé le premier set 7 jeux à 5 en 45 minutes. Le pourcentage de première balle au service de Xavier Malisse, se plaignant tôt de son dos, a diminué tout au long de la première manche pour afficher 46 pc au terme de celle-ci. Un taux qui s'abaissait encore à 33 pc dans le second set. L'importance du service dans le jeu et le moral de Malisse étant une donnée importante, il ne fallait pas chercher plus loin la raison de la perte de la seconde manche en 38 minutes sur la marque de 6 jeux à 2.
Lleyton Hewitt servait bien et commettait en outre très peu d'erreurs.

Malgré les occasions de prendre le service de l'Australien et mener ainsi 0-2 en début de troisième manche, Xavier Malisse devait concéder l'égalité (1-1), mais le Courtraisien se remettait pleinement dans la partie, contestant sans cesse le service de l'Australien au point d'obtenir deux nouvelles balles de break à 3-4 pour enfin en concrétiser une et mener 3-5. Comme dans le premier set, Hewitt parvenait directement à reprendre son dû. Avec 67 pc de première balle au service dans la 3e manche, baromètre de son humeur, Malisse retrouvait la confiance pour s'offrir deux premières balles de set à 5-6 sur son service. Hewitt décrochait le tie-break où il devait à nouveau sauver 3 balles de set consécutivement. Les occasions manquées de Xavier Malisse constituaient une aubaine pour l'ancien numéro 1 mondial à qui une seule balle de match suffisait pour décrocher son billet pour les quarts de finale égalant sa performance parisienne de 2001.

En quarts de finale, Lleyton Hewitt sera opposé à Gaston Gaudio. L'Argentin a sorti Igor Andreev. Le jeune Russe de 20 ans, 77e mondial, était le seul joueur avec l'Argentin Guillermo Coria à n'avoir pas cédé un seul set depuis le début du tournoi, en a perdu trois d'un seul coup. Gaudio, 44e mondial, qui l'a battu 6-4, 7-5, 6-3, en 2 heures 7 minutes, en est le responsable.

Les deux joueurs, qui défendent moins bien qu'ils n'attaquent, ont perdu en tout 14 fois leur service. Rien que dans le deuxième set, on a compté pas moins de 7 breaks. Pratiquant un tennis classique et complet, Andreev, qui s'entraîne depuis quatre ans à Valence, en Espagne, a souvent commis des erreurs grossières au moment de la conclusion de points bien construits.
Plus expérimenté, Gaudio n'a en revanche commis que 28 fautes directes, contre... 65 pour le Russe.