L'épaule d'O. Rochus semble tenir le coup

BRUXELLES Xavier Malisse (ATP 83) jouera peut-être encore un tournoi, maximum deux, dans une année de galère où il a déjà perdu six mois à la suite d'une blessure au poignet contractée en février à Memphis. Blessé au genou à l'entraînement à la veille du tournoi Challenger de Mons, le Flandrien a été mis au repos pour une durée d'au moins dix jours d'après ce que nous a confié son frère lundi après-midi et ne devrait pas faire son retour avant la fin octobre à Lyon.

"Je ne connais pas son programme par coeur, expliqua Olivier, mais d'après ce que je sais, il ne devrait pas non plus jouer la semaine prochaine à Madrid. A mon sens, ce sera trop tôt. Il se peut qu'il joue encore à Bercy, lors de la dernière semaine de la saison, ou un peu avant. A l'heure actuelle, je ne peux pas en dire plus. Il est au repos. Il faut patienter..."

Les nouvelles se veulent, en revanche, plus rassurantes en ce qui concerne Olivier Rochus (ATP 51). L'Auvelaisien s'était plaint d'une blessure au niveau de la clavicule, vendredi dernier à Mons, à la suite de son élimination contre le Roumain Andrei Pavel, consécutive sans doute à l'accumulation de matches disputés ces dernières semaines, mais son épaule semble tenir le coup. On en prendra pour preuve sa victoire au premier tour en double à Stockholm, où il est allé rejoindre sa copine Jessica, 10-8 au super tie-break avec l'Indien Rohan Bopanna. En simple, toutefois, la tâche risque d'être plus délicate avec un premier tour contre Tommy Haas (ATP 12), l'Allemand à la lutte pour une place au Masters de Shanghai.

Kristof Vliegen (ATP 66), requinqué par une accession en finale à Mons, a, pour sa part, un bon coup à jouer à Moscou. Le Limbourgeois a ainsi hérité du Serbe Viktor Troicki (ATP 137), issu des qualifications, au premier tour pour défier ensuite le Français Florent Serra (ATP 111). Il y avait pire...



© La Dernière Heure 2007