Maria Sharapova bientôt au firmament?

Tennis

Laurent Monbaillu

Publié le

Maria Sharapova bientôt au firmament?
© Belga
Maria Sharapova, la nouvelle étoile russe, ne manque pas d'ambition

CINEY On n'irait pas jusqu'à dire qu'elle a volé la vedette à Justine Henin-Hardenne, le week-end dernier, dans l'antre du Ciney Expo. Mais la seule présence de Maria Sharapova a conféré une autre dimension à l'exhibition condrusienne, au cours de laquelle la jeune Russe de 16 ans a démontré l'étendue de son talent et... de son caractère. En ne participant pas à la cérémonie de remise des prix, au terme de sa défaite en finale contre le n°1 mondial face à qui elle manqua la conversion de huit balles de match, la nouvelle étoile montante du tennis mondial s'est attirée une contre-publicité qui lui fut toutefois aussitôt pardonnée au vu du spectacle qu'elle avait offert au public.

Façonnée par Bollettieri

Service de plomb amorcé du haut de son mètre quatre-vingt-trois, coup droit dévastateur, revers parfaitement contrôlé, Maria Sharapova possède tous les coups du tennis. La touche de Nick Bollettieri? C'est, en tout cas, sous le soleil de Floride, dans l'Académie du célèbre entraîneur américain, que cette jeune fille originaire de Sibérie fit ses gammes dès l'âge de neuf ans.

«Pour des raisons administratives, j'ai été séparée de ma mère pendant près de deux ans, se souvient-elle. Ce n'est pas facile à vivre quand on est si jeune mais une telle aventure forge le caractère. Chez Bollettieri, on travaille dur mais l'espoir de réussir une grande carrière a toujours guidé mes choix et je suis persuadée d'avoir fait le bon.»

Deux victoires en 2003

Depuis sa première compétition sur le circuit professionnel, en 2001, jusqu'à ce tournoi exhibition à Ciney, l'élève de Robert Landsdorp a déjà remporté deux tournois WTA, à Tokyo au mois d'août et à Québec en octobre, la propulsant déjà au 32e rang mondial. Et tout l'avenir devant elle... «Le moins que l'on puisse dire, c'est que 2003 fut une année fructueuse pour moi! se félicite Maria. J'ai le sentiment d'avoir beaucoup appris. Mais je n'en suis qu'au début de ma carrière et il me reste encore tout à prouver. L'expérience ne s'acquiert pas en quelques mois. Mais ces deux premiers succès constituent, quoi qu'il en soit, de fameux encouragements.»

Le gazon britannique de Wimbledon, où elle fut finaliste chez les juniores et où elle a atteint cette année le quatrième tour, semble lui sourire tout particulièrement. Mais ses ambitions ne se limitent pas à cette surface.

«Wimbledon est mon tournoi préféré, avoue-t-elle. L'ambiance y est presque d'un autre temps, c'est ce qui fait le charme de cette épreuve. J'aimerais beaucoup remporter un jour cette levée du Grand Chelem. Tout comme j'aspire à devenir n°1 mondial dans quelques années...»

Comme ses aînées (Myskina, Dementieva, Petrova, Zvonareva, Bovina, Krasnoroutskaya), Maria Sharapova fait partie des joueuses déterminées à bousculer l'ordre établi.

«Justine Henin et Kim Clijsters sont, sans contestation possible, les deux meilleures joueuses au monde à l'heure actuelle, explique-t-elle enfin. Mais, en tennis, le classement est très mouvant et personne n'est imbattable. Dès lors...»

Comptez sur elle pour se faire une place au soleil!

© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info