En 53 minutes, la Limbourgeoise a écarté la blonde Russe pour terminer la soirée seize minutes à peine avant minuit.

LOS ANGELES Kim Clijsters (N.1) a bien entamé la défense de son titre au Masters en battant facilement la Russe Elena Dementieva (N.9) 6-2, 6-2, mercredi, lors de la première journée de l'épreuve de clôture de la saison féminin de la WTA, dotée de 3 millions de dollars, qui se déroule à Los Angeles (Californie).

En 53 minutes, la Limbourgeoise a écarté la blonde Russe pour terminer la soirée seize minutes à peine avant minuit. "C'était très tard, mais cela ne m'a pas gêné" avoua la Belge après le match. S'appuyant sur son jeu offensif habituel, accumulant les points gagnants (57 contre 36), elle ne concéda jamais de balle de break contre elle. Il est vrai que Clijsters assura parfaitement ses services (70 pc en 2e balle et aucune double faute) alors que Dementieva, très efficace en premier service (72 pc de réussite), géra très mal la pression (28 pc sur ses secondes balles et 3 double fautes), concédant sa mise en jeu à quatre reprises.
"Je pense, notamment contre Dementieva, qu'il est important d'entrer dans le match de suite, a déclaré Clijsters. Quand elle mène, elle peut jouer un tennis incroyable".

Mais la Limbourgeoise aussi. Elle résuma d'ailleurs ce sentiment: "J'avais de super sensations, j'ai joué de manière très constante et je n'ai pas commis de grosse faute" Kim Clijsters mène désormais 5 victoires à 1 face à Dementieva dont la seule victoire remonte à trois ans (en quart de finale du Masters 2000). Dans le premier match de la journée, également dans le groupe rouge, la Française Amélie Mauresmo (N.6) avait chuté face à l'Américaine Chanda Rubin (N.10), après plus de deux heures et trois sets accrochés 4-6, 6-4, 6-2.

"Le match a été très intense durant les deux premiers sets, a déclaré la Française, N.6 mondiale. Elle a mis beaucoup de vitesse dans la balle et n'a pas eu peur de jouer chaque occasion. Parfois, j'étais placée trop loin de la ligne de fond pour espérer bien contrôler la balle". L'Américaine qui ne joue le Masters que grâce au forfait de sa compatriote Venus Williams, blessée, avait pourtant été battue par Mauresmo en deux sets secs (6-0, 6-2) au tournoi de Miami.

Ce jeudi soir, Clijsters retrouve Rubin pour une revanche de la finale du dernier tournoi de Luxembourg (6-2, 7-5 pour la Belge). La numéro 1 mondiale n'a jamais perdu en 6 duels face à l'Américaine. Un nouveau succès serait synonyme de qualification pour les demi-finales.

Capriati à la peine

L'ancienne numéro 1 mondiale, l'Américaine Jennifer Capriati, N.5 aujourd'hui, a éprouvé beaucoup de mal avec la Japonaise Ai Sugiyama, battue en deux sets, 7-5, 7-6 (7/3). Capriati, obligée de sortir en milieu de rencontre pour soigner une contracture à un muscle de la hanche droite, a sauvé trois balles de set dans le 12e jeu de la seconde manche, avant d'aligner dix points de suite, jusqu'à mener 5/0 dans le jeu décisif. "Si j'avais remporté le tie-break dans le second set, l'histoire aura été différente, a affirmé la Japonaise. Mais après les soins, elle a super bien joué". Compte tenu des circonstances, Capriati s'est dit "très heureuse" de sa victoire. "J'ai bien servi quand il fallait, a-t-elle déclaré, ce qui m'a sauvé. J'ai dû me battre jusqu'au bout et heureusement, les choses sont allées dans mon sens".

Justine Henin-Hardenne débute le tournoi à l'occasion du 3e match de la soirée de jeudi (vendredi matin en Belgique) face à la Russe Anastasia Myskina (N.8). Henin-Hardenne ne mène que 3-2 dans ses confrontations directes avec la Russe qui a gagné leur dernier match en finale du tournoi de Leipzig 3-6, 6-3, 6-3, le 28 septembre dernier.