Kim a facilement battu Dementieva dès mercredi et plus difficilement Chanda Rubin jeudi. De son côté, Justine Henin a éprouvé de sérieuses difficultés pour battre Myskina (7-5 5-7 7-5)

LOS ANGELES Kim Clijsters a parfaitement réussi son entrée en matière dans ce Masters dont elle est l'une des deux grandes favorites en compagnie de Justine Henin-Hardenne. Mercredi, elle a battu aisément Dementieva et jeudi, un peu plus difficlement Chanda Rubin.
La Limbourgeoise a contourné sans véritable difficulté le piège que lui tendait, dans le groupe rouge, la Russe Elena Dementieva (WTA 9), une joueuse capable de développer par moments un tennis d'excellente facture. Cette fois, pourtant, l'opposante du n°1 mondial n'a jamais pu faire illusion, trahie par sa deuxième balle de service (28%, 2 doubles fautes, quatre breaks). Résultat: 6-2, 6-2.

«Je pense, notamment contre Dementieva, qu'il est important d'entrer dans le match tout de suite», a expliqué Kim Clijsters au terme d'une rencontre qui aura duré 53 minutes à peine. «Quand elle mène, elle peut jouer un tennis incroyable. Mais là, je ne lui en ai pas donné l'occasion. J'avais de supersensations, j'ai joué de manière très constante et je n'ai pas commis de grosse faute.»

Mauresmo battue d'entrée

S'appuyant sur une mise en jeu très performante (70% de réussite sur ses deuxièmes balles) et sur des offensives parfaitement réglées (57 points gagnants), la néerlandophone n'a jamais perdu le fil de la rencontre et est apparue très en confiance avant la rencontre qui l'opposait la nuit dernière à Chanda Rubin (WTA 10), remake de la récente finale du tournoi de Luxembourg.

L'Américaine avait créé la surprise, mercredi, lors du match d'ouverture de l'épreuve en écartant la Française Amélie Mauresmo en trois sets (4-6, 6-4, 6-2) après deux heures et sept minutes de jeu. La Française, lauréate du tournoi de Philadelphie le week-end dernier, semblait pourtant bien partie, menant 4-6 et 0-2...

«Les deux premiers sets ont été très tendus et difficiles. Derrière, la fatigue accumulée la semaine précédente s'est fait sentir, a-t-elle expliqué. Je suis très déçue et vraiment énervée de la manière dont j'ai perdu. Je n'ai pas été capable de finir le match en deux manches. Mais je dois arriver à positiver et me dire que j'ai encore la possibilité de me qualifier.»

Si, mathématiquement, une victoire lors des matches de poule peut suffire pour atteindre les demi- finales, Mauresmo avait cependant tout intérêt à battre Dementieva la nuit dernière.

La 400e victoire de Capriati

Dans le groupe noir, celui de Justine Henin - qui affrontait Anastasia Myskina (WTA 8) la nuit passée -, Jennifer Capriati a remporté mercredi le 400e succès en simple de sa carrière en venant à bout de l'âpre résistance de la Japonaise Ai Sugiyama (7-5, 7-6). Sans surclasser son adversaire, l'Américaine, obligée de sortir en milieu de rencontre pour soigner une contracture à un muscle de la hanche droite, avait assuré l'essentiel...

© Les Sports 2003