Trois finales, trois titres ! Elise Mertens a remporté samedi à Wimbledon son troisième titre du Grand Chelem en double après ceux conquis, avec Aryna Sabalenka, à l’US Open en 2019 et à l’Open d’Australie cette année.

Aux côtés de Su-Wei Hsieh, la Limbourgeoise a remporté un thriller (3-6, 7-5, 9-7) face aux Russes Elena Vesnina et Veronika Kudermetova. Mertens, qui sera de nouveau n°1 mondiale lundi, pouvait bien s’effondrer au sol après la balle de match puis se jeter dans les bras de sa partenaire sous l’ovation du public : elles ont offert sans aucun doute un des matches du tournoi à un public de Wimbledon encore au complet jusqu’à la balle de match ! "L’atmosphère était fantastique ! On n’a rien lâché, et c’est vraiment notre fighting spirit qui a fait la différence", a confié Mertens. "C’est très spécial pour moi de gagner un autre Grand Chelem, et en plus pas sur dur ! C’est une surprise aussi car on ne joue que depuis deux mois ensemble et cette finale était tellement serrée."

Menées 6-3, 5-3, débordées en vitesse, Mertens et Hsieh ont déclenché une remontada dont on se souviendra à partir de 5-4 pour sauver d’abord deux balles de match sur le service de Vesnina avant de foncer comme un ouragan vers la victoire dans la suite de la partie.

De son côté, Hsieh a remporté son troisième titre à Wimbledon après 2013 avec Peng Shuai et 2019 avec Barbora Strycova. "C’est la première fois que je réussis à défendre mon titre", rigolait-elle. "C’était tellement serré, ça n’en finissait pas. On en rit maintenant mais j’étais tellement soulagée qu’on gagne ce dernier point", a confié Mertens. "On était dominé, elles avaient eu des balles de match… Ce match était fou ! Mais on s’est battu, contre nos nerfs aussi. On n’a jamais baissé les bras et au final on gagne : c’est une belle leçon aussi. C’est incroyable et surprenant mais on a réussi !"

Incroyable et surprenant, ça résume asez bien ce duo qui a eu du mal à accorder ses violons avant de jouer sa meilleure partition au moment idéal.