Ce dimanche, elle retrouvera la Roumaine Simona Halep (WTA 2), tête de série N.1, qui l'a encore battue en huitième de finale à l'Australian Open en janvier. "Ce ne sera pas évident. Halep lit remarquablement bien le jeu", a-t-elle expliqué. "Cela avait été un grand match à l'Australian Open. L'un de mes meilleurs de l'année jusqu'ici. J'avais été très agressive et cela ne s'était pas joué à grand-chose (NdlR : une défaite 6-4, 6-4). Elle est, elle aussi, en finale. Elle a donc des matches dans les jambes et sera en confiance."

Elise Mertens a déjà battu Simona Halep. Et justement dans une finale, la dernière qu'elle avait disputé, au tournoi WTA sur dur de Doha, en février 2019. Elle s'était imposée 3-6, 6-4, 6-3. Sur terre battue, la Roumaine partira certes avec les faveurs des pronostics, mais la Limbourgeoise aura sa chance.

"Je vais essayer de tirer les leçons de ce match à l'Australian Open, de voir ce qu'il y a moyen d'améliorer", a-t-elle poursuivi. "Halep est très forte sur terre battue. Je vais tâcher de bien récupérer, car je reste sur deux matches accrochés, et de bien me préparer demain matin. Et je sais que je devrai bien servir, car cela va m'aider. Cela dit, je me sens bien ici. J'avais beaucoup d'énergie aujourd'hui. Et j'espère que je jouerai un bon match."

Simona Halep: "Une finale est toujours un match particulier"

Simona Halep, lauréate à Roland Garros en 2018 et à Wimbledon en 2019, sera donc l'adversaire d'Elise Mertens, ce dimanche. La Roumaine, 28 ans, tête de série N.1, qui effectue son retour sur le circuit cette semaine après l'arrêt dû à la pandémie de Covid-19, a battu sa compatriote Irina-Camelia Begu (WTA 82), 29 ans, 7-6 (7/2), 6-3 dans la seconde demi-finale.

"Je n'ai pas pratiqué mon meilleur tennis, mais elle était fatiguée également", a dit Halep à l'issue de sa qualification. "Je considère donc que c'était un bon match. Mon niveau de jeu n'est pas encore celui que je souhaiterais. J'ai encore pas mal de hauts et de bas, je rate des balles faciles, mais je ne me plains pas. Ce n'est pas anormal après une si longue pause. Je suis en tout cas très heureuse d'avoir gagné, car ce n'est jamais évident de jouer contre elle. J'ai été menée 5-3 dans le premier set, mais je suis restée forte mentalement. Bref, c'est positif".

"Une finale est toujours un match particulier", a poursuivi l'ancienne N.1 mondiale, qui briguera un 21e titre sur le circuit, et un deuxième cette année après sa victoire à Dubaï, en février. "Ce qui s'est passé précédemment entre nous ne compte dès lors plus. Je suis néanmoins confiante de pouvoir disputer un bon match contre elle, même si c'est une adversaire redoutable également. Je suis en tout cas prête à me battre du premier au dernier point. Et on verra ce que cela donnera", a-t-elle conclu.