La Campinoise, 23 ans, tête de série N.3 du tableau, a dû batailler ferme pendant 2h18 pour venir à bout de l'Américaine Varvara Lepchenko (WTA 181), 34 ans, ancienne N.19 de la hiérarchie, 6-2, 3-6, 6-4. "Je suis très heureuse de m'en être sortie", a-t-elle confié à Belga après sa victoire. "Je suis très bien rentrée dans la partie et j'aurais pu me faciliter la tâche si j'avais saisi mes occasions au début du deuxième set. Pour le même prix, j'aurais pu mener 3-0, mais c'est elle qui a remporté ces jeux accrochés, avec quelques décisions litigieuses aussi, je trouve. Mais je me suis bien ressaisie et je suis parvenue à la faire craquer sur la fin, dans le troisième set. Elle a livré un mauvais jeu à 5-4. C'est une joueuse très agressive, mais qui n'aime pas trop se déplacer. À l'arrivée, je pense que j'étais un peu plus régulière et plus forte physiquement."

Et voilà donc Greet Minnen assurée d'une quatrième présence consécutive dans une levée du Grand Chelem et d'une deuxième à l'Open d'Australie. La fiancée d'Alison Van Uytvanck, qu'elle rejoindra à Melbourne, avait déjà participé l'an dernier, passant même un tour avant de s'incliner contre la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 26).

"J'espérais pouvoir intégrer directement le tableau final, mais j'y suis finalement arrivée de mon propre chef", a-t-elle poursuivi. "Et cela me fait énormément plaisir. J'ai gagné quelques bons matches. C'est une belle récompense du travail fourni pendant la préparation hivernale pour retrouver mon niveau après une fin de saison difficile et une confirmation que j'ai bel et bien ma place en Grand Chelem. En outre, cela va aussi me permettre de disputer les autres tournois programmés en Australie à côté de l'Open d'Australie. Cela fait une énorme différence."

Greet Minnen : "J'espère que je pourrai passer ma quarantaine à Melbourne avec Alison"

La Campinoise rejoindra Elise Mertens (WTA 20), Kirsten Flipkens (WTA 86) et, bien entendu, sa fiancée Alison Van Uytvanck (WTA 64) à Melbourne. Ysaline Bonaventure, lucky loser des qualifications sera aussi du voyage. "Ce sera un long périple, de cinq à six semaines, mais je suis évidemment très heureuse", a-t-elle confié à Belga. "Je ne sais pas encore bien comment cela va se passer. J'espère que je pourrai passer ma quarantaine avec Alison. Nous sommes en train de nous renseigner, car les protocoles sont très stricts. Ali avait normalement prévu de se préparer avec Kirsten, mais comme elle s'est blessée à la cheville, on va voir si je ne peux pas intégrer sa bulle à la place. Cela nous permettrait aussi de partager la même chambre, ce qui faciliterait beaucoup de choses. Monfils et Svitolina forment aussi un couple, mais vu qu'ils ne peuvent pas s'entraîner ensemble, ils ne pourront pas loger dans la même chambre."

Greet Minnen partira le 15 janvier de Dubai en compagnie de son nouveau coach, le Slovène Robi Cokan, qu'elle partage d'ailleurs avec Alison Van Uytvanck.

"J'espère que Tennis Australia acceptera. Sans quoi, on ne pourra pas se voir pendant deux semaines", a-t-elle poursuivi. "Ali est aussi à Dubai pour l'instant, où elle s'entraîne dans l'académie de Patrick Mouratoglou. Elle n'a pas pu venir m'encourager, pour raisons sanitaires, mais je l'ai déjà eue au téléphone. Elle est très heureuse pour moi. J'avais déjà dû préparer ma valise, pour le cas où, et elle est bien remplie. J'ai pas mal de livres, car j'aime me plonger dans les thrillers." .