L'Espagnol est entré dans le livre des records

PARIS Record battu! En dominant hier le Suédois Robin Soderling (6-2, 7-5 et 6-1) et en remportant ainsi sa 54e victoire consécutive sur terre battue, Rafael Nadal est entré dans l'histoire du tennis et a battu le légendaire record de Guillermo Vilas. En 1977, l'Argentin avait gagné 53 matches d'affilée sur la brique pilée. «Je n'avais jamais imaginé battre ce record. Je me suis piqué au jeu au fil de mes succès et je suis évidemment très fier de cette performance. Mais j'espère surtout aller le plus loin possible dans ce tournoi. Pour être honnête, c'est surtout de ma qualification pour le deuxième tour dont je suis heureux ce soir», expliqua le Majorquin à sa sortie du court.

De fait, Soderling fit bien davantage que de la résistance et poussa le n°2 mondial dans ses derniers retranchements à certains moments du match. «Le vent rendait les conditions de jeu très inhabituelles. Il était très difficile de garder la balle dans le court. Ce n'était vraiment pas un match facile pour un premier tour.»

Rafael Nadal fêtera son vingtième anniversaire samedi prochain. Le voilà déjà à la tête d'un invraisemblable butin avec seize victoires en tournois ATP. À son âge, seul Björn Borg avait fait aussi bien. «J'espère qu'un jour il égalera aussi le record de victoires - six! - de Borg à Roland- Garros», glisse Toni Nadal, l'oncle et le coach du Majorquin.

L'idée n'a rien de farfelu. Rafa se sent déjà un peu chez lui sur le central parisien. Et dans l'absolu, son jeu semble encore plus robuste que l'an passé. «Il est peut-être un peu moins rapide sur les balles mais il gère mieux ses efforts et parvient à gagner même en jouant moyennement. C'est le signe d'une plus grande maturité», précise Toni.

C'est flagrant sur terre battue. Sa dernière défaite y remonte au 7 avril 2005, en quart de finale du tournoi de Valence, contre le Russe Andreev. Depuis, le prodige espagnol a tout renversé sur son passage, s'adjugeant les tournois de Monte- Carlo, de Barcelone, de Rome, de Roland-Garros, de Bastad et de Stutt- gart en 2005 et de Monte-Carlo, de Barcelone et de Rome en 2006. Série en cours! Hier, c'est Guillermo Vilas en personne qui a remis au nouveau roi de la terre un trophée symbolisant son record lors d'une sympathique cérémonie sur le central.

© Les Sports 2006