"J'ai des mauvaises nouvelles à vous annoncer. Ce (dimanche) matin en Floride, j'ai fait un dépistage pour la Covid-19 et son résultat est positif", a indiqué le 31e mondial sur son site internet.

"Je dois déclarer forfait pour le tournoi de Cincinnati", a-t-il poursuivi.

"Mon équipe et moi, nous ferons une nouveau test de dépistage vendredi et je donnerai alors de nouvelles infos. Je me sens bien et ne ressens que très peu de symptomes, mais pour la sécurité de tout le monde, je me suis placé à l'isolement", a précisé Nishikori, qui vit et s'entraîne en Floride.

Nishikori, 30 ans, est donc incertain pour l'US Open, deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année qui aura lieu du 31 août au 13 septembre à huis clos.

Il avait disputé, et perdu face au Croate Marin Cilic, la finale de l'US Open en 2014 et avait atteint la 4e place du classement mondial en 2015. Depuis, sa carrière a été freiné par des blessures à répétition.

La possible absence de Nishikori à Flushing Meadows serait un nouveau coup dur pour l'épreuve, déjà privée de ses tenants du titre Rafael Nadal et Bianca Andreescu, qui ont préféré renoncé en raison de la situation sanitaire, et du quintuple vainqueur du tournoi Roger Federer, blessé et forfait pour le reste de la saison.

Les défections ne s'arrêtent pas là puisque la N.1 mondiale Ashleigh Barty, Elina Svitolina (N.5), Kiki Bertens (N.7), Belinda Bencic (N.8) ne seront pas non plus de la partie dans le tableau féminin. Côté masculin, l'ancien vainqueur Stan Wawrinka et le fantasque Nick Kyrgios ont également préféré faire l'impasse face au risque sanitaire.

A l'inverse, le N.1 mondial Novak Djokovic, testé positif au Covid-19 après l'Adria Tour, le tournoi caritarif qu'il avait organisé à Belgrade fin juin, a annoncé qu'il serait bien présent à l'US Open, tout comme Serena Williams, lauréate de 23 Grands Chelems.

Les anciens vainqueurs Kim Clijsters et Andy Murray ont été invités par les organisteurs et devraient également participer au tournoi.