Vainqueur à Wroclaw, Vliegen devrait être titulaire en Coupe Davis en République tchèque

OSTRAVA Kristof Vliegen (ATP 72) a fait le plein de confiance à la veille de la rencontre du premier tour du Groupe Mondial que la Belgique disputera ces vendredi, samedi et dimanche, à Ostrava contre la République tchèque. Le Maaseikois, qui a rejoint ses équipiers avec le moral au zénith, s'est mis dans les meilleures dispositions pour apporter sa pierre à l'édifice après avoir remporté dimanche le tournoi Challenger de Wroclaw, en Pologne, doté de 125.000 dollars.

"C'est une énorme surprise après tous les déboires que j'ai connus l'année dernière", confia le Limbourgeois, pour qui il s'agissait du quatrième titre à ce niveau après ceux conquis à Genève en 2002, et à Groningen et à Zagreb en 2003. "Cela ne m'arrive pas chaque semaine de remporter un tournoi. Je suis très content. J'ai affronté plusieurs joueurs du Top 100, ce qui représentait un bon test. Les sensations reviennent petit à petit. C'est idéal pour la confiance..."

Désireux de disputer un tournoi Challenger dans le but d'acquérir du rythme, après avoir été le seul Belge à atteindre le deuxième tour à l'Australian Open, Kristof Vliegen aura carrément décroché le gros lot en Pologne. Vainqueur de Jürgen Melzer (ATP 71) en finale, le Limbourgeois a gagné, outre la somme de 15.300 dollars, une vingtaine de places au classement ATP qui lui permettra d'entrevoir les prochaines semaines avec optimisme et sérénité.

"Nous ne partirons pas favoris contre les Tchèques, mais je pense que nous avons les joueurs pour créer la surprise. Il faudra bien entendu un brin de chance, comme d'habitude, mais nous avons déjà prouvé être capables de nous surpasser, poursuivit-il. En outre, la surface à Wroclaw présentait beaucoup de similitudes avec celle sur laquelle nous jouerons à Ostrava. Bref, c'est toujours ça."

Héros de la victoire de la Belgique contre l'Australie, l'an dernier à Liè- ge, lorsqu'il avait battu Lleyton He-witt puis Chris Guccione dans le cinquième match, Kristof Vliegen devrait, du coup, avoir gagné ses galons de titulaire en simple pour défier Tomas Berdych (ATP 10) et Radek Stepanek (ATP 36). Il pourrait même être le chef de file de l'équipe belge déjà privée de Xavier Malisse, dans la mesure où un doute plane sur la participation d'Olivier Rochus (ATP 56), blessé à l'épaule.

L'Auvelaisien, qui traîne une inflammation au niveau de l'articulation claviculaire depuis plusieurs mois, a reçu une nouvelle infiltration avant de partir et demeure incertain. Et il est clair que si elle souhaite briller, la Belgique aura besoin de toutes ses forces vives...



© La Dernière Heure 2008