Serena Williams (WTA 1) a manqué son rendez-vous avec l'histoire, samedi soir à Melbourne, en s'inclinant en finale de l'Australian Open contre Angelique Kerber (WTA 6). Novak Djokovic (ATP 1) jouera aussi pour l'histoire ce dimanche soir contre Andy Murray (ATP 2).

Le Serbe peut devenir le deuxième joueur à remporter 6 fois l'Australian Open, égalant ainsi l'Australien Roy Emerson. Et il peut également rejoindre le légendaire Rod Laver avec 11 titres du Grand Chelem à son actif.

Présente samedi soir pour commenter la finale dames pour la chaîne de télévision australienne Channel 7, Kim Clijsters pense que Novak Djokovic remportera une nouvelle fois le titre à Melbourne. La Limbourgeoise, lauréate en 2011, l'avait d'ailleurs déjà dit avant sa demi-finale contre Roger Federer. Elle espérait que le Suisse s'impose, mais craignait que ce ne soit une nouvelle fois le Serbe qui triomphe.

"J'apprécie l'idée que Kim Clijsters considère que je vais repartir avec le titre", a confié, samedi le n°1 mondial lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-finale. "Je suis juste un peu inquiet par le fait qu'elle craigne que je le fasse", sourit-il. "Plus sérieusement, je suis flatté qu'une championne du calibre de Kim, tout comme d'autres légendes de notre sport, loue mon jeu et mes résultats. Entendre ce genre de prédiction donne également confiance. Mais je ne peux pas m'emballer. Et puis, cela ajoute un peu de pression supplémentaire, car je dois confirmer. Il faut que je gagne pour ne pas démentir Kim ni les autres ", ajouta le Serbe, qui a apprécié de la revoir sur un court, raquette en main. "C'est important qu'elle et les autres anciens soient là, car ils ont apporté tellement au tennis."


Le patron de l'Australian Open chérit sa photo avec Kim Clijsters

Kim Clijsters a participé samedi soir à la cérémonie d'ouverture de la finale dames de l'Australian Open, qui a vu Angelique Kerber faire tomber la reine Serena Williams. L'ancienne n°1 mondiale, 32 ans, lauréate en 2011, a amené le trophée dans Melbourne Park avant de le remettre à l'Australienne Evonne Goolagong, quadruple lauréate dans les années 70. Ce fut la dernière apparition publique de la Limbourgeoise, le tournoi féminin des Légendes ayant été abandonné en raison du mauvais temps.

Les Australiens ont été ravis du retour de Kim Clijsters à l'Australian Open, quatre ans après sa dernière participation. Craig Tiley, le patron du tournoi, était même très fier de la retrouver. "Nous sommes très heureux d'avoir pu accueillir Kim l'année du cinquième anniversaire de sa victoire ici", confia-t-il. "Elle a une nouvelle fois été charmante en acceptant d'être associé aux diverses activités que nous organisions, comme le tournoi des Légendes et l'hommage aux femmes qui peuvent inspirer les générations futures. Elle a également commenté pour la télévision. J'espère qu'elle a apprécié son séjour ici autant que nous avons apprécié sa présence parmi nous."

Sud-Africain d'origine, Craig Tiley veille depuis dix ans au bon déroulement de l'Australian Open. Et il est également un grand fan de Kim Clijsters. Cet ancien coach a d'ailleurs une belle anecdote à raconter, qui en dit long sur sa relation avec la Limbourgeoise. "Kim est une grande championne qui a apporté tellement au tennis féminin. Et je sais combien avoir pu ajouter ce titre sur son CV en 2011 lui a procuré de joie. Le soir, je lui avais d'ailleurs demandé, dans le Player's Lounge, si nous pouvions faire une photo de nous deux avec son trophée. Et croyez-le ou pas, mais cette photo figure sur mon bureau à la maison. Je la chéris encore aujourd'hui!", sourit-il.