Ce n’est pas une guerre ouverte entre eux mais ils ne devraient pas partir en vacances ensemble l’été prochain. Interrogé sur les records dans le monde du tennis pour le journal anglais Metro, Rafael Nadal a déclaré que Novak Djokovic était plus obsédé que lui dans ce domaine. “Je veux gagner plus de Grands Chelems, oui. Aucun doute à ce sujet. Mais Novak est plus obsédé par cela, plus concentré. Pas de manière négative. Non, il est plus concentré uniquement sur ces choses-là et cela signifie beaucoup pour lui tous ces trucs. Comme il dit et parle toujours de ces records… Et bravo à lui, mais ce n’est pas mon approche de ma carrière.”

Bien évidemment alerté par les déclarations de l’Espagnole, le Serbe a expliqué sa vision des choses lors de la conférence de presse précédant le tournoi de Belgrade où l’actuel numéro un mondial jouera cette semaine : “Je ne peux pas parler en son nom, je ne sais pas comment il pense, mais, c’est son droit d’exprimer une opinion : comment il me voit par rapport aux records. Personnellement, je ne me sens pas obsédé par quoi que ce soit dans la vie. Ce que je ressens, c’est de la passion et un immense désir. Je vais vers l’atteinte de mes objectifs et je n’ai jamais eu de problème à le verbaliser. Peut-être que quelqu’un ne peut pas dire quelque chose et s’y tenir, mais je n’ai jamais eu de difficulté à dire : ‘Je veux battre ce record ou atteindre un certain objectif’. Je ne sais pas pourquoi ce serait une mauvaise chose, pas seulement à propos des records, mais pour quoi que ce soit, comme la politique dans le tennis.”

Le récent vainqueur de l’Australian Open développant encore son analyse : “Depuis que je suis jeune, je n’ai pas peur d’exprimer mes objectifs : je voulais être numéro un mondial et gagner des tournois du Grand Chelem. Bien sûr, ces objectifs se développent : lorsque vous en remplissez un, un autre apparaît. C’est mon chemin, et c’est unique, tout comme celui de Rafa. J’ai dit à maintes reprises dans le passé que l’amour pour le sport était la principale raison pour laquelle je continue à jouer au tennis professionnel. Si je n’aimais pas vraiment la compétition, il n’y aurait pas d’autre raison pour moi de concourir, il n’y a aucune pression d’aucune sorte. Je continue à jouer parce que je ressens encore le feu et l’envie de gagner, et parce que j’ai le soutien de mes proches. Je continuerai tant que ce sera comme cela.”

Le fil rouge de la carrière du Serbe étant d’atteindre les objectifs fixés : “Je crois que chaque athlète doit avoir des objectifs devant lui. Cela lui permet de savoir où se trouvent le point A et le point B, puis comment passer de l’un à l’autre. En fixant des objectifs, vous atteignez la clarté mentale nécessaire pour rester discipliné, responsable et organisé. En un mot, un bâton de mesure est nécessaire. J’ai eu des périodes de ma vie pendant lesquelles je n’avais pas une vision claire. À cette époque, je ne savais pas ce que je voulais ni dans quelle direction je me dirigeais, et cela ne s’est pas bien terminé pour moi. Mes parents et mes parents du tennis m’ont également appris à toujours avoir un concept clair devant moi : ce que je veux accomplir, comment je veux le faire et avec qui.”

Et pour ne pas rentrer dans une polémique sans fin avec Rafael Nadal, Novak Djokovic a bien expliqué tout le respect qu’il avait pour son grand rival : “Je respecte Rafa, probablement plus que tout autre joueur au monde. C’est le plus grand rival de ma vie. Tout ce qu’il a accompli, son dévouement pour le tennis et la façon dont il pratique notre sport, ces traits de caractère méritent d’être admirés.”

Et on croise les doigts pour que le prochain duel entre ces deux grands champions ne soit plus verbal mais bien tennistique sur l’ocre de Roland-Garros.