Novak Djokovic a été le premier membre du Big Three à dire au revoir à Londres. 

Son passage à l’O2 Arena lui a laissé un souvenir amer. Battu par Thiem et Federer, il n’a pas été à la hauteur. "C’était une bonne année", analysait le Serbe. "Bien sûr que la place de n°1 était une grande motivation mais il y a des enjeux à chaque fois que vous pénétrez sur un court."

Le n°2 mondial se tenait le coude lors de son match face à Federer. "La douleur a été assez forte sur le coup mais j’ai pu poursuivre. Si c’était quelque chose de sérieux, je n’aurais pas pu tenir ma raquette. C’est sans doute un faux mouvement. Le réservoir d’essence n’est pas aussi plein qu’en début de saison, mais je suis motivé pour rejoindre l’équipe et jouer en Coupe Davis car je ne l’ai pas fait depuis longtemps. J’ai envie de ressentir de nouveau cet esprit d’équipe."