Cela fait longtemps qu’Ons Jabeur aurait dû soulever son premier trophée ! C’est cette fois chose faite, après la défaite en finale à Moscou en 2018 et cette année à Charleston. Dimanche à Birmingham, la 24e joueuse mondiale est devenue la première joueuse arabe à remporter un titre sur le circuit WTA, après avoir été la première à remporter un Majeur chez les Juniors (Roland-Garros 2011) et la première à disputer les quarts de finale en Grand Chelem (Open d’Australie 2020).

La Tunisienne de 26 ans a dominé la Russe Daria Kasatkina (7-5, 6-4) après un premier set très disputé où elle avait laissé filer trois balles de set sur son service à 5-4 avant de corriger le tir.

À Berlin aussi, la finale a donné lieu à une grande première, mais cette fois pour une joueuse quasiment inconnue : la Russe Liudmila Samsonova, 22 ans et 106e mondiale. Issue des qualifications, elle a réalisé le grand numéro de la semaine en allant chercher le titre aux dépens de Belinda Bencic (1-6, 6-1, 6-3) en étant issue des qualifications.

Sur son chemin, elle a enchaîné les performances pour sortir notamment Madison Keys en quarts (6-4, 6-2) puis Victoria Azarenka (7-6, 2-6, 7-6) en demi-finales. En plus du titre, Samsonova a aussi hérité d’une wild card pour le grand tableau de Wimbledon.