Sorribes, en défendant bec et ongles et en arrondissant les trajectoires, a mis à mal la force de frappe de la Japonaise, apparue mollet gauche strappé, et l'a poussée à la faute à de multiples reprises, jusqu'à s'imposer en moins d'une heure et demie.

"J'ai senti quelque chose à mon tendon d'Achille après mon premier match, je n'ai pas vraiment pu taper hier (samedi) et je l'ai senti de nouveau aujourd'hui (dimanche), a expliqué Osaka. Mais je suis sûre que ça va aller. J'ai déjà eu ça il y a peut-être deux ans. Je n'imagine pas que ça soit un gros problème."

"Je ne pouvais pas jouer de la manière dont j'aurais voulu jouer, j'avais l'impression d'être limitée", a-t-elle poursuivi, en précisant prévoir de passer des examens médicaux.

Osaka ouvrait sa saison sur ocre dans la capitale espagnole, après une préparation de quelques jours sur la terre majorquine de Rafael Nadal.

L'ex-N.1 mondiale aujourd'hui 36e, quadruple lauréate en Grand Chelem, n'a encore jamais dépassé le troisième tour à Roland-Garros.

Fin de parcours également pour l'Espagnole Garbiñe Muguruza, elle aussi diminuée physiquement et battue 6-3 6-0 par l'Ukrainienne Anhelina Kalinina (37e), prochaine adversaire de la Britannique Emma Raducanu, victorieuse surprise de l'US Open l'année dernière.

Pour une place en quarts de finale, Sorribes, qui n'a commis que trois fautes directes face à Osaka, affrontera la Russe Daria Kasatkina (23e), tombeuse de la N.5 mondiale, la Grecque Maria Sakkari, 3-6, 6-3, 6-1.