Kim Clijsters et Justine Henin se sont qualifiées pour la finale de Roland-Garros. Un première finale 100% belge en Grand Chelem.

La galerie-photos: Justine vs Serena

Suivez les demi-finales dames en direct sur dhnet.be

Dossier Roland Garros: tableaux, etc.

PARIS Après sa démonstration face à la Française Amélie Mauresmo (N.5) en quart de finale, l'Américaine Serena Williams partait favorite à l'entame de la demi-finale des Internationaux de France qui l'opposait à Justine Henin-Hardenne, jeudi après-midi à Roland-Garros. C'était oublier qu'au cours de leurs trois confrontations sur terre battue, la Belge s'était imposée à deux reprises et qu'elle restait sur une succès sur la terre battue bleue de Charleston.

Justine Henin-Hardenne ne l'avait pas oublié. "J'ai une petite idée de la manière dont il faut joueur contre elle", avait-t-elle déclaré à l'issue de son quart de finale. Elle en a fait la démonstration dès les premiers échanges en prenant son adversaire à la gorge, la poussant au bout du terrain, la ballotant de gauche à droite pour, par moment, la battre même sur son terrain de prédilection, celui de la puissance.

La Belge n'eut pas besoin de plus de 10 minutes pour mettre le public du central dans sa poche en montrant que l'exploit était possible. A cet instant le marquoir indiquait déjà 3 à 0, soit deux breaks dont un jeu blanc sur le service de l'Américaine. Williams allait certes revenir à 3-1 en s'offrant la mise en jeu de la Rochefortoise, mais elle n'entamait en rien la confiance qui habitait la future numéro 3 mondiale. Au contraire, celle-ci, plus lucide contraignait la championne en titre à mal jouer: tantôt trop long, tantôt juste dans la raquette de Henin-Hardenne. De quoi offrir deux nouvelles balles de break dans le 7e jeu pour mener 5-2 avec service à suivre, puis 6-2 sur la 3e balle de set, le tout en une 33 minutes.

Face à une adversaire qui avait donné au match un rythme très élevé, Serena Williams n'avait pas envie de vivre un second set aussi punitif. Les échanges étaient désormais plus équilibrés. A peine Justine parvenait-elle à décrocher une 8e balle de break vite sauvée à 1-1. Jusqu'à 3-4 pour l'Américaine. Sur le service de la Belge, la numéro un mondiale s'offrait sa seconde balle de break sur match, puis la troisième et enfin la quatrième pour prendre l'avantage à 3-5. La réaction fut immédiate. Henin refaisait son retard, elle aussi, sur la 3e balle de break. Mais Williams mettait toute sa rage pour placer à nouveau la belge en difficulté sur sa mise en jeu et décrocher le second set 4-6 en 53 minutes.

La seconde manche allait être homérique, les deux joueuses cédant sept fois leur jeu de service. Dans un premier temps l'Américaine sembla prendre un ascendant déterminant à 1-3. Henin revenait à 2-3 mais l'Américaine s'imposait une nouvelle fois sur le service de son adversaire (2-4). Sur sa lancée, Williams menait 30-0 sur une balle litigieuse. La Belge allait alors remporter 4 pts successifs (3-4), égaliser (4-4), puis prendre l'avantage à 5-4. Au service pour le gain du match, la 4e mondiale commettait deux doubles fautes. Williams revenait à 5-5, mais cela allait être son dernier mot. Henin l'agressait à nouveau sur ses services, s'offrait quatre balles de break pour reprendre l'avantage (6-5) et suivre, cette fois avec une mise en jeu bien mieux assurée et un jeu blanc (7-5).

Serena Williams et Justine Henin-Hardenne venaient d'offrir au public le plus beau match de la quinzaine; 2 heures 20 de tension et de tennis au plus haut niveau. Mais en s'imposant, la seconde mettait fin au règne de l'Américaine, victorieuse des quatre dernières manches (et 33 rencontres) du Grand Chelem et offrait surtout à la Belgique son premier titre du Grand Chelem. Reste à voir qui d'elle ou de Kim Clijsters brandira le trophée samedi. Il s'agira de la 11e rencontre sur le circuit professionnel entre les deux joueuses. Si Clijsters mène 7 victoires à 3, Henin-Hardenne a remporté 2 de leurs 3 matchs sur terre battue. Sa seule défaite date de la demi-finale 2001 à... Roland-Garros.

Clijsters en deux sets

Kim Clijsters (WTA-2) s'est qualifiée pour la finale de Roland Garros, 2e tournoi du Grand Chelem, disputé à Paris sur terre battue. Clijsters a battu en demi-finale la Russe Nadia Petrova (WTA-76) 7-5, 6-1 en 1h10.

Pourtant, tout ne fut pas simple pour la Limbourgeoise dans le premier set. Sur ses deux premiers jeux de service, la Russe se ménageait 3 balles de break qu'elle ne parvenait pas à conclure. A 4-4, Petrova réussissait à prendre le service de Clijsters pour mener 5-4 et servir pour le set. Egale à elle-même, Clijsters puisait dans ses réserves, sauvait une balle de set et renversait la vapeur pour finalement remporter le premier set 7-5.

La puissance belge allait faire le reste dans le 2e set. Ainsi, si Clijsters avait mis 44 minutes pour empocher le set initial, elle mettra un peu plus de la moitié de temps pour triompher dans le 2e set. Pourtant, la Limbourgeoise sauvait d'entrée une balle de break avant une nouvelle fois de remporter son service. Petrova réussissait à marquer un point sur son jeu de service mais il s'agissait pour la 76e joueuse mondiale de son chant du cygne. Elle s'inclinait en 1h10 minute 7-5, 6-1.
La Belge qui se payait le luxe de signer sa balle de match sur une amortie, parvenait à gagner sa 4e demi-finale de Grand Chelem et atteindre sa 2e finale, la 2e à Roland Garros après celle de 2001.
Cette année-là, elle s'était inclinée 1-6, 6-4, 12-10 devant l'Américaine Jennifer Capriati.