Tennis

Rafael Nadal a remporté son neuvième (!) Roland Garros en battant Novak Djokovic 3/6, 7/5, 6/2, 6/4. Après avoir été dominé par le Serbe dans la première manche, le Taureau de Manacor a réussi à reprendre le dessus grâce à une puissance phénoménale et un gros moral. De son côté, Djoko a semblé en difficulté physiquement, craquant régulièrement dans les longs échanges. La balle de match a été d'une cruauté extrême pour le Djoker, qui a perdu la finale sur... une double faute. En ce huit juin 2014, seul le Suédois Robin Söderling a donc réussi à battre l'invincible Nadal sur l'ocre parisien. Depuis ce tremblement de... terre survenu en 2009, l'extra-terrien a enchaîné trente-cinq succès consécutifs Porte d'Auteuil.

Djokovic a remporté le premier set, en profitant d'erreurs inhabituelles de Nadal, notamment en coup droit. Breaké dans le deuxième set, le numéro deux mondial est progressivement revenu dans la partie. Mais Nadal n'a pas craqué et a empoché la deuxième manche, avant de surpasser son opposant dans la troisième. Tandis que Rafa est parvenu à imposer son (intenable) rythme, Djokovic a reculé, commettant lui aussi de grosses bourdes. Malgré un ultime soubresaut à 4-4 dans le quatrième et dernier set, Novak a du baisser pavillon face à l'ogre majorquin au bout de 3h31 de jeu, apparaissant au bout du rouleau physiquement.

Grâce à cette victoire, Rafa conserve son trône de numéro un mondial, que Nole pouvait lui ravir en cas de succès, et s'adjuge un neuvième titre à Paris. Un record absolu. Il bat également le record de victoires d'affilée, en remportant un cinquième titre de rang, un de plus que Björn Borg, et rejoint Pete Sampras dans la hiérarchie des vainqueurs de tournois majeurs, avec quatorze victoires. Il n'est donc plus qu'à trois longueurs du Maestro Federer. A noter qu'aucun autre joueur n'a gagné plus de sept fois le même Grand Chelem.

"C'est incroyable, c'est énorme", a-t-il dit à l'issue de la finale. "J'ai perdu en finale de l'Open d'Australie (NdlR: contre Stanislas Wawrinka, en janvier), j'avais mal au dos, c'était très dur. Cette finale m'a rendu ce que je n'avais pas vécu à Melbourne", a-t-il ajouté sous le regard embué de Djokovic. Le Serbe, courageux mais impuissant face aux coups de boutoir de son adversaire, subit sa deuxième défaite en finale face à l'Espagnol à Paris. Il faudra donc que le Serbe fasse preuve de patience avant de compléter sa collection de Grands Chelems, lui qui a déjà remporté l'Open d'Australie, Wimbledon et l'US Open. Car en 2014, Rafael Nadal a pénétré dans le neuvième cercle d'un paradis terrestre, ne laissant à personne d'autre le soin d'être la vedette d'une Divine comédie qui dure depuis 2005 maintenant.