Le match entre Collins et Jabeur, le dernier 8e du tableau féminin, devait se jouer lundi mais la pluie a empêché sa tenue et il a été reprogrammé mardi en début de programme.

"Je dirigeais la partie jusqu'à 6-3, 3-0 et puis elle a commencé à faire des amorties et des coups auxquels je ne m'attendais pas", a reconnu l'Américaine de 26 ans.

"Il a fallu que je puise dans mes réserves et que je reste positive", a ajouté la joueuse qui est entraînée depuis la semaine dernière par Nicolas Almagro, ancien N.9 mondial qui a pris sa retraite de joueur en 2019.

Collins qui a notamment battu en 8es de finale la lauréate 2016 Garbine Muguruza après avoir perdu la première manche, accède pour la première fois aux quarts à Roland-Garros où elle n'avait jamais dépassé le 2e tour en deux participations jusque-là.

Le tirage ne l'avait toutefois pas beaucoup favorisée: elle avait été éliminée dès son entrée en lice en 2018 par Caroline Wozniacki, alors 2e mondiale, puis avait perdu au 2e tour l'an dernier face à la future lauréate Ashleigh Barty.

Son meilleur résultat en Grand Chelem jusque-là est sa demi-finale à l'Open d'Australie 2019. Elle avait alors atteint dans la foulée le 23e rang mondial, son meilleur classement à ce jour.

Venue sur le tard sur le circuit après avoir privilégié ses études, elle n'avait pas remporté le moindre match en Grand Chelem en cinq tentatives avant le Majeur australien l'an dernier.