Ce mercredi soir, le match opposant Djokovic et Berrettini a été interrompu peu avant 23h00 afin de permettre aux spectateurs présents d'évacuer le court afin de respecter le couvre-feu en vigueur en France.

Pour la première fois depuis le début du tournoi, le public avait été autorisé à assister au match de la "night session". Si Djoko a rapidement pris l'avantage en menant 2 sets à 0, l'Italien, avec l'aide du public, a réussi à remporter le 3e set au tie-break. A 3-2 pour le Serbe dans le 4e set, le match a été arrêté, le public évacuant le stade en chantant "Matteo, Matteo". Le numéro 1 mondial s'est finalement débarrassé de  Berrettini, 9e au classement ATPsur la marque de 6-3, 6-2 et 6-7 (5/7), 7-5 en 3 heures 28 minutes de match .

La partie s'est terminé sans ses 5.000 spectateurs, malgré le recul du couvre-feu en France de 21h00 à 23h00. La rencontre a été interrompue une bonne quinzaine de minutes à 3-2 dans le 4e set pour Djokovic pour évacuer le court Philippe Chatrier à l'heure fatidique. Les joueurs s'étaient affrontés déjà depuis 2h56. Finaliste 2020, Djokovic vise un 19e titre du Grand Chelem pour se rapprocher du record de Roger Federer et Rafael Nadal (20). Novak Djokovic retrouvera sur sa route en demi-finales l'Espagnol Rafael Nadal, 13 fois vainqueur sur la terre battue parisienne.

"On a payé!"

La première annonce n'a pas provoqué de départs massifs dans les tribunes. Une seconde annonce à 22h45 -"Le couvre feu entrant en vigueur à 23h00, mesdames et messieurs veuillez prendre vos dispositions"- a été accueillie par des "on va rester ! on va rester !" s'élevant de plus en plus fort des tribunes où restaient encore des milliers de personnes.

"On a payé ! On a payé !", ont-il encore scandé plus tard. Mais au changement de côté suivant, à 22h55, le jeu a été interrompu et les joueurs ont brièvement quitté le court pour que le public évacue complètement.

"Le jeu est suspendu, nous attendons que vous ayez évacué les tribunes. Le jeu reprendra à huis clos", a annoncé le speaker.

"On a payé 500 balles pour deux tiers du match, c'est inadmissible. Dans ce cas, il fallait commencer à 19h00", pestait un spectateur quittant le stade avec son épouse et leurs deux enfants.

A 23h05 a retenti une nouvelle annonce: "Mesdames et messieurs, fermeture des portes du stade au public". Seules les personnes accréditées pouvaient désormais rester.

Les joueurs sont revenus sur le court à 23h10 et le match a repris après trois minutes de ré-échauffement.

Vives critiques

Sur les réseaux sociaux, la mesure ne fait pas l'unanimité. Pour certains, la gestion de ce tournoi est tout bonnement scandaleuse. D'autres remettent en question les règles appliquées par Roland Garros, comme cet internaute qui s'interroge : "Les règles sont les règles, mais celles-ci sont-elles les bonnes ?".