Tennis La Louvaniste va faire son entrée en lice lundi face à une jeune joueuse en forme.

Il y a des avantages et des inconvénients à la situation d’Elise Mertens face à Tamara Zidansek. Les avantages : la Slovène de 21 ans, 68e mondiale, n’a gagné qu’un seul match en Grand Chelem pour le moment et arrive à Paris avec la fatigue de sa semaine à Nuremberg où elle a été battue pour le titre par Yulia Putintseva (4-6, 6-4, 6-2) après avoir bataillé pour en arriver là.

Les inconvénients sont clairs : Zidansek est en grande confiance et déboule face à Mertens sur la lancée d’une finale. Et si elle n’a remporté qu’un seul match en Majeurs jusque-là, c’était quand même cette année et face à Daria Gavrilova devant le public australien. La Louvaniste va affronter une joueuse en pleine ascension (demi-finale à Hua Hin, quart à Bogota) qui n’aura rien à perdre.

Mertens n’a jamais affronté la Slovène, ce qui peut ajouter un stress alors que la pression sera déjà grande pour elle, entre le manque de victoires en simple des derniers mois et le fait d’être la favorite du premier match de ce Roland-Garros 2019: "Je ne sais pas à quoi m’attendre, je vais chercher à voir les tactiques qu’elle applique mais la façon dont je joue c’est le plus important."

Son coach Robbe Ceyssens connaît mieux cette rivale : "J’ai vu certains de ses matchs sur terre battue : elle est solide, ne rate pas beaucoup et a un bon coup droit."

Ils peuvent aussi demander à Ysaline Bonaventure qui avait battu Zidansek au deuxième tour à Rabat...