La sixième journée de Roland-Garros a été marquée pas une météo très humide qui a perturbé le déroulement des rencontres sauf sur le Philippe Chatrier qui a sorti son toit.

Le chiffre : 54

La numéro deux mondiale et lauréate de Roland-Garros en 2018, la Roumaine Simona Halep s’est qualifiée pour les huitièmes de finale à toute vitesse, en 54 minutes, aux dépens de l’Américaine Amanda Anisimova (WTA 29) en deux sets 6-0, 6-1. Halep a pris sa revanche sur une fille qui l’avait privée de dernier carré en 2019. “J’ai vraiment joué un bon match, j’ai été très agressive, je voulais vraiment mieux jouer que l’année dernière, et j’ai réussi à le faire”, s’est félicitée la joueuse roumaine.

Thiem en mode TGV et favorable à l’arbitrage vidéo

Le récent vainqueur de l’US Open Dominic Thiem a franchi avec solidité l’obstacle norvégien Casper Ruud en trois sets 6-4, 6-3, 6-1 pour se qualifier pour les huitièmes de finale. L’Autrichien a aussi donné son avis sur l’arbitrage vidéo absent de Roland-Garros : “Je soutiens le Hawk-Eye à 100 % pour la terre battue. Quand on voit Denis Shapovalov contre Roberto Carballes Baena jeudi, il y a eu une erreur. Aujourd’hui, dans mon match, il y a eu une erreur en ma faveur. Casper m’a montré la marque lors du premier jeu du deuxième set. Ce n’est pas une erreur de l’arbitre, parce que parfois on ne voit même pas la marque de la balle, c’est trop difficile, surtout après un set, parce qu’on nettoie les lignes, on passe le filet sur le court, c’est difficile de voir où sont les marques. Il serait juste pour tout le monde d’utiliser ce système de Hawk-Eye si cela existait sur la terre battue. Il faut faire en sorte de l’utiliser et le système Foxtenn (qui montre le rebond réel et non une marque modélisée) à Rio, cela a très bien marché. J’espère que l’année prochaine, nous l’utiliserons sur chaque tournoi en terre.” Vainqueur de Roland-Garros à douze reprises, Rafael Nadal s’est, lui, imposé tranquillement en trois sets (6-1, 6-4, 6-0) face à l’Italien Stefano Travaglia.

La phrase

“C’est différent cette année sans le public, mais il faut savoir apprécier les tournois du Grand Chelem” 

L’Ukrainienne Elina Svitolina, 5e mondiale, s’est qualifiée vendredi devant des tribunes quasiment vides pour les huitièmes de finale en dominant la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 31) 6-4, 7-5.

Korda, au nom du père

Sebastian Korda ne s’arrête plus. Issu des qualifications, le fils de Petr, finaliste en 1992, s’est qualifié pour les huitièmes de finale. L’Américain de 20 ans, 213e mondial, a facilement battu l’Espagnol Pedro Martinez, 105e et lui aussi issu des qualifications, en trois sets (6-4, 6-3, 6-1).

Déjà plus aucun Belge en simple

Elise Mertens n’a pas réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale. La numéro 1 belge, 24 ans, 20e joueuse mondiale, s’est inclinée au troisième tour face à la Française de 26 ans Caroline Garcia (WTA 45) 1-6, 6-4, 7-5 après un combat de 2 heures et 15 minutes. La Limbourgeoise a cédé sur la sixième balle de match de Garcia. Ce revers signe la fin des espoirs belges dans les deux tableaux de simple. Pour rappel, David Goffin a été éliminé au premier tour par l’Italien Jannick Sinner. Et en double, Elise Mertens sera notre dernière représentante puisque ce vendredi le duo Van Uytvanck-Minnen a été éliminé tout comme Kirsten Flipkens associée à Anastasia Pavlyuchenkova.

Hugo Gaston s’offre Wawrinka

Le Français de 20 ans, 239e mondial et bénéficiaire d’une wild-card Hugo Gaston a créé la sensation ce vendredi en éliminant au troisième tour Stan Wawrinka, tête de série n° 16 et ancien vainqueur du tournoi (2015), en cinq sets (2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0) et 3h10 d’un match disputé en deux temps en raison d’une interruption due à la pluie. En huitièmes de finale, le dernier représentant des Bleus encore en lice dans le tableau masculin affrontera Dominic Thiem (n°3).