La septième journée de Roland-Garros a été marquée par des qualifications rapides de plusieurs favoris et l’apparition d’une nouvelle mode avec le masque à son effigie.

L’Allemand Daniel Altmaier créé la surprise

Entre ses trois tours de qualification et ses trois tours dans le tableau final, l’Allemand Daniel Altmaier n’a cédé qu’une manche. Au troisième tour, le 186e mondial s’est offert Matteo Berrettini, tête de série n°7, en trois petits sets (6-2, 7-6 (5), 6-4). Dans cette rencontre, l’Italien n’a été que l’ombre de lui-même en accumulant les fautes (42) tout au long d’un match qui aura à peine dépassé les deux heures de jeu (2h15). Jamais dans le bon tempo, Matteo Berrettini a semblé lourd et maladroit.

Le chiffre : 80

Le nombre de minutes passées sur le court par Stéfanos Tsitsipas pour battre le Slovène Aljaz Bedene qui a abandonné à cause d’une blessure à la cheville alors que le score était de 6-1,6-2, 3-1. En huitième de finale, le Grec affrontera Grigor Dimitrov qui a lui aussi profité d’un abandon pour rejoindre les huitièmes de finale. Son adversaire jetant l’éponge à la fin du deuxième set alors que le score était de 6-1, 6-3.

La phrase

“C’est mon idole absolue ! C’est une des raisons qui ont fait que je joue au tennis. Rien que de le regarder jouer, c’est un compétiteur incroyable. Il n’abandonne jamais sur le court et j’essaie d’être comme lui. J’ai appelé mon chat Rafa en son honneur. Cela en dit long sur combien j’adore ce joueur.”

De Sebastian Korda qui va affronter Rafael Nadal.

Douze jeux de suite pour Kenin

L’Américaine Sofia Kenin n’a pas traîné sur le court Philippe-Chatrier. La tête de série n° 4, titrée à l’Open d’Autralie en janvier, a balayé la Roumaine Irina Bara 6-2, 6-0 en 1h12. Menée 0-2 dans le premier set, la jeune joueuse de 21 ans née à Moscou a ensuite enchaîné douze jeux de suite pour s’imposer.

Le duel espagnol pour Pablo Carreño Busta

Demi-finaliste de l’Us Open il y a quelques semaines, Pablo Carreño Busta a remporté le duel 100 % espagnol du troisième tour en dominant Roberto Bautista Agut en quatre sets (6-4, 6-3, 5-7, 6-4). Plus incisif et plus tranchant (65 coups gagnants à 41) Pablo Carreño Busta ne rejoint les huitièmes de finale de Roland-Garros que pour la deuxième fois et aura une belle carte à jouer contre le qualifié Daniel Altmaier.

Le Rublev express

Le Russe Andrey Rublev, 12e mondial et récent lauréat du tournoi de Hambourg, s’est qualifié en coup de vent (1h34) pour les huitièmes de finale en éliminant le Sud-Africain Kevin Anderson (118e) 6-3, 6-2, 6-3. En huitième de finale, Rublev partira avec les faveurs des pronostics face au Hongrois Marton Fucsovics (63e) qui s’est défait du Brésilien Thiago Monteiro (84e) 7-5, 6-1, 6-3. A 22 ans, Rublev atteint pour la première fois les huitièmes de finale sur la terre battue parisienne. Il n’avait joué jusque-là qu’une fois le tableau principal des Internationaux de France : en 2017 lorsqu’il l’avait intégré en tant que lucky loser. Il avait alors lutté cinq sets avant de perdre au premier tour face à l’Argentin Diego Schwartzman. En 2018 et 2019, il avait déclaré forfait sur blessure avant le début du tournoi. Cette année, il a atteint les quarts de finale de l’US Open et les huitièmes à l’Australian Open.

Elise Mertens aussi éliminée en double

Associée à la Bélarusse Aryna Sabalenka, Elise Mertens a été éliminée au deuxième tour du double. Victorieuses de l’US Open en 2019, Mertens et Sabalenka, formant la troisième tête de série, ont été battues en trois sets – 6-3, 1-6, 6-4 - et 1h32 minutes de jeu, par les Américaines Asia Muhammad et Jessica Pegula.

Le Tsitsimasque

A la Porte d’Auteuil, Stefanos Tsitsipas et son père portent un masque à l’effigie du joueur grec. “J’étais assis à un restaurant à New York avec un ami au lendemain de mon élimination à l’US Open et mon ami m’a demandé si j’avais vu ces masques en ligne. Ce n’était pas le cas mais ils avaient l’air vraiment cool. J’en ai donc acheté une trentaine immédiatement.” Fan de l’idée, Ons Jabeur a demandé à Tsitsipas de lui en donner un. Et l’a porté, elle aussi, en conférence de presse.

© AFP