Tennis

Ruben Bemelmans (ATP 171) disputera, lundi, son premier tournoi du Grand Chelem de l'année 2019 à Wimbledon. 

Le Limbourgeois, 31 ans, qui défiera le Suisse Stan Wawrinka (ATP 19) au premier tour, a même déjà marqué l'histoire du tournoi avant de fouler le gazon du All England en devenant le premier joueur à s'extirper à six reprises du tableau qualificatif à Londres. "Le vieux Ruben est de retour", a-t-il souri vendredi.

"Je suis très heureux", a confié Ruben Bemelmans vendredi soir à Belga. "C'est comme si je me qualifiais pour la première fois ! Je n'ai pas été à la fête jusqu'à présent cette année. Je me suis blessé à l'aine en Australie et j'ai rencontré pas mal de difficultés pour retrouver confiance en mon jeu. Là, j'ai le sentiment d'être à nouveau sur la pente ascendante. J'étais sous pression dans ces qualifs, vu que j'avais atteint le deuxième tour dans le tableau final l'année passée (NdlR : battu par l'Américain John Isner 7-5 au cinquième set), mais je me suis bien comporté. J'ai sauvé deux balles de match contre le jeune Australien Santillan au deuxième tour et j'ai enchaîné par un très bon match contre l'Américain Young pour me qualifier."

Des huit Belges présents dans le tableau final à Wimbledon, Ruben Bemelmans est sans doute celui qui a hérité du tirage au sort le plus délicat avec ce premier tour contre Stan Wawrinka, vainqueur de trois titres du Grand Chelem. Il s'agira de la deuxième confrontation entre les deux hommes, le Suisse, 34 ans, ayant remporté la première en 2015 à l'US Open, 6-3, 7-6 (7/5), 6-4.

"C'est clair que ce n'est pas un cadeau, mais s'il y a une surface sur laquelle il vaut mieux affronter Wawrinka, c'est le gazon", a poursuivi le gaucher de Genk. "J'adore Wimbledon. Mes trois derniers matches m'ont apporté la confiance nécessaire alors que lui, je pense, n'est plus tout à fait le même joueur depuis sa blessure au genou. Je me souviens de notre match à Flushing Meadows et cela avait tout de même été serré. Bref, je me dis qu'il y a un truc à faire. En tout cas, je suis prêt à me battre", conclut-il.